Razika – « Program 91 »

raz180Album
(Smalltown Supersound)
22/08/2011
Pop

Votre patron vous fait chier? Vos enfants vous font des misères? Le chien a encore pissé sur le tapis? Passez leur « Program 91 » et votre vie se transformera soudain en comédie musicale. Oui, l’été continue, et ça se passe dans les fjörds de Norvège en compagnie de Razika, quatre amies d’enfance qui concrétisent ces années de complicité par un album aussi positif que Bob l’Eponge et le Père Noël réunis, au titre clin d’oeil à l’un de leur groupe favori des années 80, comme à leur année de naissance. Si vous êtes doués en calcul mental, vous constaterez alors que les coquines Marie Amdam, Maria Råkil, Marie Moe et Embla Karidotter Dahleng ont à peine 20 ans. De quoi énerver les vieux cons qui se surprendront à sautiller devant leur miroir sur le ska-pop guilleret de « Taste My Dream » ou « Nytt På Nytt ». Les blondinettes chantent tantôt en anglais, tantôt en norvégien, et conservent ce charme naturel qui caractérise tout ce qui vient du froid sans qu’on en comprenne pourtant un seul mot, à l’image du mini-tube « Vondt I Hjertet ». Si elles ont découvert le punk à 14 ans avec les Sex Pistols, les quatre ont désormais franchi le pas de l’adolescence, et chantent l’amour sur des chansons qui nous ramènent au temps des walkman cassette. Enregistré en un an le week-end (car la semaine, y a école), « Program 91 » fait péter la jauge d’allégresse du label Smalltown Supersound qui héberge tout de même des artistes locaux comme Jaga Jazzist, The Whitest Boy Alive ou Annie. Sans pour autant aligner les chansons indispensables, elles rejoignent donc la cour des grands avec « Why Have We To Wait » comme figure de proue, cover d’une chanson des années 60 signée The Pussycats, et qui donne envie de revivre notre premier baiser sous le préau du lycée…

Disponible sur
itunes27

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Razika – « Program 91 »

  1. The Tomaski 20 septembre 2011 à 17 h 08 min #

    Salut Tweek !

    Là d’accord ! ça envoi de la fraicheur ! Un peu la même sensation que tu ressens quand tu te balades en short dans les rues moites de Singapour et que soudain s’ouvre sur le côté la porte automatique d’un magasin climatisé. Ouahh, le frisson quoi ! Et aussi, très sympa ton texte , très réussi ! LOL t’as vu, c’est pas tous les jours lundi ! Thanks alot, take care mec !

    The Tomaski

Laisser un commentaire