Raoul Sinier – « Welcome To My Orphanage »

raoulAlbum / Good Citizen Factory / 12.06.2013
Electro hip pop

Depuis toujours apparenté à la frange la plus sombre de la musique électronique française, s’en contentant en repoussant constamment les potentielles attentes du grand public, Raoul Sinier ne s’est pourtant jamais privé de faire évoluer son registre. Alors que le contraire l’aurait fait tourner en rond jusqu’à l’éteindre, il a surtout entrepris sa mue à l’occasion de « Guilty Cloaks » (2011) qui le voyait structurer plus que jamais ses idées et s’ouvrir ouvertement à la mélodie. Rien qui le fasse passer de l’ombre à la lumière, juste une façon plutôt intelligente de se découvrir et de laisser percer des talents encore méconnus. Deux ans plus tard, avec ce « Welcome To My Orphanage » qui le voit ajouter un label de plus à une discographie déjà bien papillonnante, il confirme cette tendance. Mieux, il l’accentue. En effet, si l’electro et le hip hop siègent encore ici, ces deux genres historiques chez le français libèrent l’espace nécessaire pour qu’il puisse exprimer ses envies de songwritter. Car qui a suivi un peu ses récentes pérégrinations sait à quel point l’étiquette de producteur lui est devenue pour le moins restrictive: illustration tout au long de ce disque ou on l’entend beaucoup chanter, popiser sa musique en attribuant des structures plus conventionnelles à certains morceaux. Mais le parisien ne rentre pas dans le rang pour autant. Comme tous ses prédecesseurs, « Welcome To My Orphanage » repose essentiellement sur des rythmiques syncopées, des sonorités brutes et industrielles, comme sur décors sombres, oppressants, parfois plombants, contribuant à cette couleur indéniablement cinématographique qui captive ou met mal à l’aise dès lors qu’on y passe l’oreille.  Le signe que Raoul Sinier a définitivement pour lui une originalité qui le sauvera à jamais de la banalité. Beaucoup de musiciens ne rêvent que de cela.

avoir

enecouteintegrale

aecouterenpriorite

« A Million Years », « The Good Ones », « My Orphanage »

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire