Raekwon – « Shaolin vs Wu-Tang »

raek180Album
(IceH20)
25/02/2011
Hip hop

Les membres du Wu-Tang ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers, et Raekwon symbolise parfaitement cette volonté de mouvement perpétuel. A peine digérons-nous le « Only Built 4 Cuban Linx pt II » une nouvelle fois acclamé par la critique, qu’il nous propose « Shaolin vs Wu-Tang », son cinquième opus solo. Moins haut en couleur qu’un Ghostface, moins caractériel que Gza, Raekwon ne possède pas le charisme de Method Man ou de Rza, mais reste un membre emblématique du clan, fidèle qu’il est depuis toujours à un style qui laisse peut-être moins de place à l’originalité que ses comparses.

Pas de véritable surprise donc au menu de ce nouvel album qui fait la part belle au storytelling, nous faisant voyager aux travers de contes de rue où la violence est toujours omniprésente. Il s’entoure pour cela d’un savant mélange de producteurs expérimentés, parmi lesquels le vétéran Erick Sermon (« Every Soldier In The Hood » feat Method Man), The Alchemist (le voluptueux « Ferry Boat Killaz ») ou Evidence (« The Scroll »), chacun apportant sa touche personnelle, marquée par un certain classicisme assumé. On trouve bien quelques subtiles touches asiatiques par instant (« Snake Pond » produit par Selasi ou « Butter Knives » de Bronze Nazareth), mais l’ensemble reste profondément hip hop, rugueux, acéré, à l’image d’un « Silver Rings » produit par Cilvaringz et  emmené par un Ghostface inspiré. Les MCs du Wu ne sont pas les seuls à donner de la voix puisque Nas,  Havoc, Rick Ross (le magnifique « Molasses »), Busta Rhymes, Lloyd Banks ou Black Thought (sur le cinématographique « Master Of Our Fate ») font partie de la longue liste d’invités au générique de cette superproduction.

On retrouve Raekwon avec « Shaolin vs Wu-Tang » exactement là où on l’avait laissé, au sommet de son art. Ce projet qu’il mûrit depuis de nombreuses années, mis entre parenthèses pour se consacrer notamment au « Wu-Massacre » en compagnie de Method Man et Ghostface Killah, reflète bien le rôle de plus en plus important qu’il compte jouer dans le milieu hip hop grâce, entre autres, à la création de son label IceH20. Après plus de vingt ans d’activité dans le rap, certains surferaient volontiers sur leur notoriété sans en faire plus. Pas le Chief Raekwon, toujours avide de nouvelles expériences comme tous ses comparses du Clan. Ici se trouve certainement le secret de leur incroyable longévité qui fait d’eux des légendes vivantes.

En écoute



À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Raekwon – « Shaolin vs Wu-Tang »

  1. Mr M 22 mars 2011 à 15 h 45 min #

    Que c’est bon de retrouver Raekwon aux commandes, un peu vieillissant certes, mais toujours alerte.

Laisser un commentaire