Radiohead – « Hail To The Thief »

Hail To The Thief[Album]
10/06/2003
(Parlophone/Capitol)

Contrairement à bon nombre de groupes majeurs de la scène rock, il n’y a jamais besoin d’attendre de trop longs mois pour entendre un nouvel album de Radiohead. Ayant fait le bonheur et la renommée de la scène pop anglaise, Tom York et sa bande s’étaient ensuite enfoncés, avec « Kid A » et « Amnesiac », dans des chemins plus expérimentaux au risque de faire perdre leur repères à tous leurs fans de la première heure. Le groupe anglais a su cependant tirer profit des risques pris puisqu’il est ressorti plus grand, plus personnel et définitivement à part de cette expérience « couillue »

Alors que l’on annonçait la venue prochaine de ce « Hail To The Thief » et que le groupe criait un retour aux guitares, on pouvait quand même s’attendre à tout de la part d’un combo adepte des pochettes surprises..

En effet, Radiohead laisse ici une plus grande expression aux six cordes. Sans toutefois revenir à la normale et sans refaire un second « Ok Computer », « Hail To The Thief » s’avère délibérément plus pop et laisse les expérimentations électroniques au second plan, même si celles ci parviennent à s’imposer de temps à autres (« Backdrifts », « The Gloaming »). Le chant se taille la part belle sur ce nouvel album puisque ses mélodies sont clairement mises en avant notamment sur « 2+2=5 », « Sail To The Moon », « Go To Sleep », « There There » ou « Scatterbrain ». Les compositions, quand à elles, naviguent dans les différentes sphères de la pop music, se faisant parfois conventionnelles et mélancoliques, tordues et évolutives, ou tendues et expérimentales. Comme à leur habitude, les anglais trempent constamment leur rock dans un bain de beauté et accouchent ainsi de belles petites perles, de véritables oeuvres, de machines à frissons, qui garantiront une grande satisfaction chez leurs amoureux de la première heure (« Sail To The Moon », « We Such Young Blood », « Where I End You Begin », « There There », « A Wolf At The Door »)

Bien que moins original qu’on aurait pu le penser et malgré quelques titres assez accessibles (« Go To Sleep », « Where I End You Begin »), « Hail To The Thief, sans nous faire découvrir un nouveau visage de Radiohead, accentue la personnalité marquée des anglais. Loin d’être déçus par le résultat final de cet album, c’est plutôt la surprise qui nous empêche d’être aussi enthousiastes qu’incrédules. Le combo donne ici une belle leçon de composition, de production et d’arrangements qui s’amplifiera au fil des écoutes. Radiohead est grand et le reste. Tout simplement.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire