Ra – « Wxfdswxc2 »

Wxfdswxc2[Album]
27/01/2007
(Sublight/Toolbox)

« Raoul Loves You », c’est ce que Raoul Sinier, aka Ra, clamait au moment de la sortie de son premier album. Comme s’il avait besoin de créer une réciproque que ce disque allait de toute façon nous offrir. On le connaissait pour ses illustrations (pochettes, clips…), il offrait cette fois la possibilité à un plus grand nombre de pénétrer dans son univers musical. « Présentes moi tes amis, je te dirais qui tu es », un ordre qui n’a jamais autant fait ses preuves qu’avec ce Parisien, si proche de dDamage qu’il en navigue sur les mêmes eaux. À l’instar des frères Hanak, Ra se complet dans le bruit, est pris régulièrement de spasmes destructeurs, qui le font taper sur son ordinateur jusqu’à ce qu’il saigne et accouche de titres electro hip hop, comme s’il traînait sadiquement sa musique sur votre tympan telle une fourchette sur une assiette en porcelaine. L’addiction en plus, « un mal pour un bien » comme le dit le dicton. Alors depuis 2004, il fallait fouiller dans les moindres recoins pour s’offrir sa dose, jusqu’à ce qu’arrive ce deuxième album, à sortir chez Sublight Records (Richard Devine, Venetian Snares…), et bien décidé à nous habiter

Durant plus de deux ans, son obsession n’a pas dévié d’un sillon, et Ra s’est appliqué à aiguiser sa personnalité musicale, à la fois plus cinglante encore, toujours si délicieusement mélodique, et sombre au possible. Comme si le plus triste de Boards Of Canada se faisait violemment maltraité par un de ces petits génies un peu barrés de la production électronique. Sur ce « Wxfdswxc2, l’electro et le hip hop tentent comme ils peuvent de frayer un chemin à la pop, en élaguant à coups de sabre, guitares archi saturées, glitchés, et synthés possédés. Et bien malin celui qui s’y aventurera sans s’y faire piéger. Car, un peu plus loin, caché derrière un amas de caillasses, Ra l’attend, couché, l’oeil dans le viseur, prêt à lancer quelques-unes des plus belles batailles d’une guerre contre le formatage et la facilité. Non pas que ce disque soit difficilement audible, loin de là, plutôt que son univers n’est pas aussi accueillant que sa musique est dangereusement addictive

En cela, le punk et noise « Wxfdswc », à l’intensité galopante, n’est pas des plus faciles et plante immédiatement le décor d’un intérieur obscur. Pourtant, chez Ra, on s’y sent plutôt bien. Et quand le bonhomme balance le beat autoroute et décidé de « Wonderful Bastard » rythmant de longues nappes mélancoliques, dévoilent les moindres détails de son talent sur l’assassin « Gray Fox », on serait presque à se poser sur le canap’ et demander un café. Par politesse, on se retiendra, et c’est les jambes tremblantes et la tension déjà au maximum qu’on se délectera sous les feux de « Dr Murkewerkdichliebe », aussi tordu dans son entame et sur la fin qu’il est excellemment accrocheur en son milieu. Décidemment ce Ra a beaucoup de talent, notamment celui assez rare de ne jamais être prévisible. On se garderait bien, par exemple, d’avoir senti venir quelques belles notes de piano après une telle déferlante bruitiste sur « Platinium Dust ». Les surprises vaudront aussi pour « The K-Man Says » et « Bad Ray Ebb », avant que ce disque ne se clôture aux antipodes, enchaînant la touchante mélancolie de « Breeders Club » avec le pachydermique et final « Brushed Metal Sexdream »

Beaucoup croient avoir tout entendu du mélange musique électronique et hip hop. « Wxfdswxc2 », et son malin plaisir de faire sonner le moindre détail à la juste cause d’un univers si particulier, pourrait bien leur faire revoir leur jugement. Car à l’instar de dDamage, en moins brut de décoffrage, Ra ne néglige rien, assortit sa musique à sa patte graphique, rendant le tout d’une cohérence bluffante. Les 500 premiers possesseurs de ce disque en sauront quelque chose. Eux, qui se verront offrir avec ce deuxième album, un DVD compilant quelques clips, lives, et court métrages nés de coups de crayons si atypiques qu’ils en sont devenus une signature. Raoul n’est pas comme vous et nous, mais Ra nous aime toujours. Indiscutablement

En écoute

1. Gray Fox     
(extrait)
2. Dr Murkewerkdichliebe     
(extrait)
3. Breeders Club     
(extrait)A voirDVD trailer

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire