Qwel & Jackson Jones – « The Jump Gun »

qwel180Album
(Galapagos4)
04/2009

Chicago n’est pas seulement la ville d’Obama, des Bulls et de Common. C’est aussi celle du label Galapagos 4 qui essaye, tant bien que mal, de proposer une alternative indie dans un rap game dominé par le mainstream. Et si Qwel, issu du collectif Typical Cats, est un de ses meilleurs représentants, c’est qu’il a su garder une constance depuis son album phare «The Harvest» produit par Maker en 2004. Accompagné depuis quelques années par Jackson Jones à la production («Dark Day» en 2005, «20th Street Rich» en 2007, et «Sideweighs» en 2008»), c’est ce dernier que l’on retrouve aux manettes de «Jump The Gun». Comme toujours, c’est le flow supersonique de Qwel qui marque le tempo de cet opus. Son phrasé atypique et sa façon d’être parfois au bord de la rupture provoque une impulsion, même sur des versions assez lentes au demeurant. Très introspectif dans son écriture, il livre un témoignage sincère sur sa vie et sur l’époque, avec parfois beaucoup d’humour, le tout bien accompagné par un beatmaker au diapason. Certes tout n’est pas d’une valeur égale, mais des titres comme «The Cd Exchange» ou «Envy Greens» sont bien représentatifs d’une scène underground marquant sa rupture avec un rap plus grand public. Chose d’autant plus vraie avec le sample de cordes angoissant de «Red C» ou les riffs de guitares du magistral «The First Buff». L’ambiance se fait même parfois plus douce («Getting Over», «Scholar Vomit») mais sans que Qwel ne relâche la pression, tant sa voix remplie l’espace. Il manque tout de même les quelques titres qui feraient de ce «Jump The Gun» un incontournable, sans lesquels on se retrouve avec un LP correct, avec quelques morceaux de très bonne qualité, mais rien de plus. On est loin du bijou concocté avec Maker mais on reste quand même bien au-dessus de ce que les radios nous servent à longueur de journée. Et la virtuosité de Qwel, qui fait de lui sûrement l’un des meilleurs Mcs du moment, ne peut que nous inspirer, sinon des éloges, au moins du respect.

Achetez sur:
itunes62

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire