Quasimoto – « The Further Adventures of Lord Quas »

The Further Adventures of Lord Quas[Album]
16/05/2005
(Stones Throw/Pias)

Pour introduire Quasimoto, nouveau MC dégénéré californien, deux postures à envisager: jouer les candides, et se poser naïvement la question « mais d’où il sort encore celui-la?!? »; ou, ne pas tourner autour du pot, le replacer dans un contexte musical plus global, et vous annoncer, sans délicatesse, que, malgré sa proximité avec le producteur Madlib, personne ne les a encore jamais vu dans la même pièce. Ils ne font qu’un… Personnage apparu sur « My Vinyl Weighs a Ton » de Peanut Butter Wolf en 1999, il se fait surtout remarquer en 2000, avec un premier disque, « The Unseen », qui connaît un large succès d’estime. Depuis son flow reconnaissable parmi tous les autres a été entendu sur de nombreux projets tels que Jaylib, Lootpack, Madvillain, ou Beatless. Le voilà donc de retour ce mois ci avec un second album, toujours assez haut perché, « The Further Adventures of Lord Quas »

Pour ce deuxième album, Madlib a su mettre de coté quelques unes de ses meilleures productions pour que sa créature puisse briller. De là à annoncer que cet album fera l’unanimité, il n’y a qu’un pas, et il ne sera pas franchi. Le style de Quasimoto est en effet assez particulier: voix arrangée pour donner l’impression que le Mc sécrète naturellement de l’hélium avec un flow relativement monocorde. Mais de toute évidence, essayer de décrire par écrit son style ne lui rend pas justice. Son univers est assez particulier pour dépasser certains critères de jugement habituellement reconnus comme étant plus ou moins objectifs

Pour « The Further Adventures of Lord Quas », 27 titres sont proposés, les amateurs de Madlib en auront donc pour leur argent. Les productions, tout en explorant diverses influences, restent très cohérentes les unes envers les autres. Sans être une musique particulièrement festive, on est tout de même dans une atmosphère ludique, ou les samples de soul (« Civilization Day ») succèdent à des instrus nous renvoyant tout droit dans les premières heures du Hip-hop (« 1994 », ou pour une des premières fois, le concept de duo en solo est avancé). Sur 27 titres, il est difficile d’en mettre deux ou trois en pâture pour vous donner l’eau à la bouche, on ne s’y essaiera donc pas. Pour les collaborations on note la présence de MF Doom sur « Closer » qui ravira ceux qui ne se sont toujours pas remis de Madvillain, ainsi que celle de M.E.D. (que l’on a connu avec Lootpack) sur « The Exclusive »

Avec cet album, Madlib pose une pierre de plus à son édifice. Si il continue ainsi, il risquerait de créer une oeuvre…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire