Pyroman – « Illegal Tape »

Illegal Tape[Album]
01/03/2003
(Bras d’Acier/Autoproduit)

Depuis sa collaboration avec Neda, on n’avait plus entendu parlé de Pyroman sauf lorsqu’on évoquait la tournée d’Assassin dont il faisait partie. Celui-ci se rappelle à notre bon souvenir en nous proposant un opus de 20 titres enregistrés entre 1998 et 2002

Le titre « Illegal Tape » est bien choisi car c’est effectivement plus une mix-tape que nous avons là qu’un véritable album. En effet, les titres sont séparés pour certains d’un trop grand laps de temps pour rendre l’ensemble réellement homogène. Choisissant de mettre les morceaux dans l’ordre chronologique, c’est du plus ancien des titres que nous partons pour remonter quatre années de travail durant lesquelles il sera accompagné de Cosmic Ray, Lyricson, Profecy, Kazkam, Jig Saw, et bien évidemment de Rockin’Squat. Et si la plupart du temps les productions sont au niveau, les sujets abordés par Pyro n’ont eux pas vraiment évolué car, à la différence de ce qu’il avait fait avec Neda, ici l’égotrip est souvent de mise, aussi bien en 1998 qu’en 2000 et 2002. La ressemblance de certaines phases avec celles d’autres rappeurs, surtout au début (on pense à Rocca ou Dany Dan sur certains titres), laisse aussi perplexe mais heureusement, son style s’aiguise pour aller jusqu’à rivaliser avec Squat sur le titre « Illegal Tape ». On retiendra particulièrement « Rap Pour Mes Neegaz » et « Expedition Punitive Au SM 58 », efficaces aussi bien au niveau des textes qu’au niveau des instrus originales

C’est donc un bon échantillon de ses oeuvres que Pyroman nous livre. Même si on apprécie plus le côté conscient du Mc qui s’exprimait avec Neda, nul ne pourra mettre en doute sa facilité grandissante à se poser sur toutes sortes de versions et son travail de flow qui devient de plus en plus tranchant. On espère donc entendre à nouveau parler des aventures de Pyro, « The Black Super Hero » comme il se nomme lui-même, et pourquoi pas avec son complice Neda.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire