Puppetmastaz – « The Takeover »

The Takeover[Album]
27/10/2008
(Discograph/Discograph)

C’est vraiment la crise. Et même l’élection de Barack « Yes we can » Obama n’y changera rien. Le nouvel opus des Puppetmastaz est enfin dans les bacs, et il n’est pas à la hauteur de mes attentes. Vous y croyez, vous?

« The Takeover », album concept censé mettre en sons la prise du pouvoir des marionnettes sur les humains, est en effet certainement le moins bon des trois disques studio des poupées berlinoises. Attention, moins bon ne veut pas nécessairement dire mauvais. Il est même probablement largement aussi bon que beaucoup de truc electro hiphop bouncy mes fesses qui sortent en ce moment. Mais je ne sais pas si ça doit me rassurer

Les Puppetmastaz semblent ainsi avoir perdu la grâce qui leur faisait transformer tout ce qu’ils touchaient en morceaux hip hop accrocheurs et fédérateurs. Aujourd’hui, le tempo s’est sensiblement ralenti, l’ambiance générale est beaucoup plus grand public (cf. ces refrains ragga putassiers façon Shaggy ou je ne sais quel star du reggaeton totalement déplacés) et paradoxalement les vrais tubes manquent cruellement au tracklisting. Il reste bien quelques titres ici où là dont on espère qu’ils sortiront en maxi (« Mephistopheles » et son refrain pop allumé, « Reservoir Foxin » ou « Hallucinate » qui pourrait presque être sur l’album de eDIT si ce n’était ce final ragga un peu inutile…) mais trop souvent soit ça n’explose jamais vraiment, soit ça tombe dans la mélodie ultra prévisible pour plaire aux fluo-kids. Difficile de ravaler son amertume donc quand on connaît la débauche de joyeuse inventivité dont faisaient preuve les deux premiers albums et le live

Bref, un album qui manque sa cible, à l’image du morceau « Spellbound Room 18 » qui, nous semble-t-il, sample le fameux « Boomin’ Back Atcha » de Freq Nasty feat. Phoebe One sans jamais arriver à la cheville du groove du titre original. On y a cru le temps de deux albums, mais finalement, non, les marionnettes ne valent pas mieux que leurs homologues humains. Dommage..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire