Puppetmastaz – « Clones Live In Berlin »

Clones Live In Berlin[Album]
02/07/2007
(Vicious Circle/Discograph)

Si vous pensez parfois que le rap game est infesté de guignols décérébrés, vous devez absolument rencontrer les Puppetmastaz qui abondent complètement dans votre sens! Et pour cause… Cet immense collectif à géométrie variable est constitué d’une vingtaine de rappeurs… en latex et chiffons

Ne vous méprenez pas, ces marionnettes-là n’ont rien à voir avec d’autres pantins fluorescents qui s’emmêlent les ficelles à force de grands écarts artistiques. Si les Puppetmastaz ne manquent pas non plus d’ambition (en gros, devenir le meilleur crew du monde), ils possèdent assurément le talent et le savoir-faire pour parvenir à leurs fins. Les Puppet ont la tchatche et les beats qui vont avec. Chacun de leurs morceaux est un véritable hymne hédoniste qui ferait danser un paraplégique. On ne voit guère que les premiers albums des givrés de Insane Clowns Posse (notamment l’excellent « Riddle Box ») pour rivaliser avec la gouaille irrévérencieuse de ces bébêtes. Poussez le son sur « Midi Mighty Moe », « The Bigger The Better », « Sneakerboots », « Do The Swamp », « JR Blenda » ou « Puppetmad »… Si rien ne bouge, appelez vite les Urgences

Le crew s’est formé dans l’underground berlinois il y a quelques années. Sur « Creature Funk », leur premier album de 2003, nos bestioles s’étaient même acoquinées avec leur compatriote Gonzales et son pote Mocky, venus fourrer leur nez dans la production. Invités sur le « Cube » du Peuple De L’Herbe (et la tournée qui a suivi), les Puppetmastaz ont ensuite eu vite fait de conquérir le public français, comme le reste du monde

Car le posse a rapidement compris que c’est sur scène qu’on gagne ses galons de Maître Rappeur. A force de concerts dévastateurs, les Puppetmastaz ont donc dompté les foules les plus récalcitrantes. Il faut dire que les flows sont ébouriffants, les beats vous secouent la tête dans tous les sens, et que les claviers electro vous soulèvent du sol à chaque intro. Imaginez les Beastie Boys, Ol’ Dirty Bastard, House Of Pain, Busta Rhymes et Mad Lion foutant le bordel dans le Muppet Show, et vous aurez un aperçu de ce que peuvent donner les Puppetmastaz en concert! Et si c’est trop dur à concevoir, vous pouvez toujours vous rabattre sur ce CD/DVD live, sorti il y a quelques mois déjà

Vous serez alors plongés dans un délire digne des « Infesticons/Majesticons » de Mike Ladd, certes en beaucoup plus loufoque, où nos bestioles sont confrontées aux Sneakerboots (leurs marionnettistes en jogging Adidas vintage et perruque afro) qui n’ont de cesse de leur coller des clones dans les basques pour mieux les contrôler. On ne gâchera pas le suspense insoutenable quant à la fin de l’aventure, mais vous y entendrez tous les tubes de leur second « Creature Shock Radio » dans des versions sur-boostées, au cours desquelles Mr Maloke, Snuggles, Rhyno et leurs acolytes s’amusent à égratigner la bêtise de leurs homologues humains (cf. « The Bigger The Better »)

En bonus, deux reportages suivent nos héros en tournée, ce qui permet de réentendre des bribes du premier album (aujourd’hui malheureusement totalement épuisé). Sur le CD, un très bon inédit studio (« Clones ») rappelle aussi qu’un nouvel opus de ces marionnettes surdouées serait fort apprécié dans des délais les plus brefs. C’est connu, on a toujours besoin d’un plus petit que soit. « 3 Feet High & Rising », comme (pré)disait l’autre..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire