Promoe – « White Man’s Burden »

White Man's Burden[Album]
25/09/2006
(Burning Heart/Pias)

Avec deux albums au compteur avant de sortir ce « White Man’s Burden », Promoe est devenu un personnage atypique de la scène hip hop européenne. La raison n’est autre que ces forts penchants reggae/ragga dont il colore systématiquement chacun de ses morceaux

Son premier effort, « Government Music », soutenu par le début de carrière frémissant de son crew Looptroop, reste certainement un des meilleurs souvenirs hip hop de l’année 2001. Ce qui n’est pas forcément le cas de son successeur, « Long Distance Runner », toujours fidèle à la même recette mais un poil trop en dessous pour pouvoir rivaliser. Finalement, quand on regarde un peu dans le rétro, on se dit que Promoe n’a pas été terrassant depuis un bail

« White Man’s Burden » devait arriver pour remettre les pendules à l’heure, mais le résultat n’est une nouvelle fois pas vraiment au rendez-vous. Certes, Promoe se sert toujours intelligemment de sa voix atypique et la place avec une finesse qui doit en faire envier plus d’un. D’un autre côté, on a connu Embee plus inspiré. S’il parvient à donner un certain rythme et assez de groove à ce disque, il semble avoir ici oublié de soigner les ambiances, mais surtout la cohérence. Car qui dit cohérence ne veut pas forcément dire diversité

Comme pour s’avouer vaincus, les deux Suédois ont fait appel à quelques invités de prestige, dont le choix ne peut empêcher de penser au formidable argument de vente qu’ils représentent. Avouez qu’avec Assassin (le raggaman et non notre Rockin Squat national), Capleton, Kardinal Offishal et même Leeroy du Saian Supa Crew (sic), ce « White Man’s Burden » excite l’intérêt. C’est pourtant « Up! », ouvrant cet album, qui cache la forêt. Car ce n’est pas vraiment le « Time Travellin feat Assassin », ou cette soupe soul RnBisante de « In The Morning feat Daville » (vite rattrapé par un « Headache » dans le même genre mais bien mieux maitrisé) qui inciteront à persévérer

Et on ne pourra pas blâmer les moins enthousiastes, puisque nous, nous aurons à attendre l’ante pénultième « Post Cards » pour revenir aux choses sérieuses et ensuite retomber dans la désolation. Plus que loupé une marche, Promoe a mis le pied sur une feuille de weed et a dégringolé l’escalier. On ne désespère pas de revenir dans un univers plus hip hop au prochain album

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire