Promise Ring – « Wood/Water »

Wood/Water[Album]
01/01/2002
(Anti/Pias)

La sortie de cet album de Promise Ring n’a pas fini de faire couler de l’encre. En effet, passés de Jade Tree à Anti (sous division d’Epitaph), le groupe semble vouloir s’ouvrir à un plus large public. Mais pourquoi ce changement musical notable

Les récents problème de santé du chanteur auraient-ils poussé le groupe, à l’instar de Jawbreaker à une époque, à calmer ses compositions? Est-ce cette récurente critique à leur égard concernant les stéréotypes de l’émo qui les auraient décidé de clôre le bec à leurs détracteurs? En tous les cas, ce Wood/Water sera mitigé dans les avis. Les fans du groupe qui appréciaient l’énergie qui se dégageait des compositions resteront sur leur fin, les autres plus ouverts à la pop proprement dite y trouveront un bel echappatoir (« Stop Playing Guitar », « Say Goodbye Good »). Car quoi qu’on en dise, cet album est bon et une fois passé l’effet de surprise on se laisse prendre à ces mélodies tristes (« Get On The Floor ») qui pointaient le bout de leur nez déjà sur le précédent « Very Emergency ». Impossible de ne pas croire en la volonté du groupe de se faire plus accessible, mais cet opus reste un bon album de pop à la production loin d’être mainstream. Voilà une belle lecon de personnalité, un pied de nez aux intégristes du rock indépendant

Car Promise Ring sonne toujours comme un groupe indé au potentiel monstrueux, comme un maitre des mélancolies et de l’émotion. Pas sûr que cet album eut été différent s’il était sorti chez Jade Tree. Ah quand la perséverance paye

Ecoutez un extrait sur le site Anti-

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire