Prinzhorn Dance School – ‘Home Economics’

Mini album / DFA / 08.06.2015
Post punk squelettique

Pourquoi faire compliqué quand il suffit de faire simple? Tel semble avoir toujours été le leitmotiv de Prinzhorn Dance School, fidèle depuis ses débuts à un post punk minimaliste et rudimentaire. Après un ‘Clay Class‘ particulièrement dépouillé en 2012, le duo en saisit la brèche la plus mélodique, celle de l’excellent ‘I Want You’ notamment, pour poser les bases de ‘Home Economics’, nouveau mini album orné de seulement six titres enregistrés à droite à gauche, entre les murs de quelques appartements de son Brighton natal. Un butin bien maigre malgré tout au bout  de trois ans d’attente. D’autant que, sans dépayser une seconde, Tobin Prinz et Suzi Horn ont assurément trouvé de quoi illuminer un peu leur registre, passant en une enjambée de l’ombre de Gang of Four à celle de New Order, évidente dès l’entame en laquelle les plus jeunes trouveront certainement aussi des ressemblances avec Peter Kernel. Même ambiance, même moule mélodique, sans compter cette mixité de voix très complémentaires, souvent monotones (‘Battlefield’). Mais, le jeu des ressemblances passé, c’est surtout grâce à son approche inhabituellement pop que Prinzhorn Dance School trouve ici un nouveau souffle. Ainsi, et malgré qu’ils soient une fois encore cantonnés au plus strict essentiel, qu’ils poussent la répétition à l’extrême, les diamants noirs que sont ‘Reign’, ‘Clean’, ‘Education’ et ‘Let Me Go’ trouvent toujours assez d’efficacité et d’élégance pour, d’un claquement de doigts, charmer définitivement l’auditeur d’abord décontenancé, qui finira peut être même par les siffler sous la douche. Surprenant, comme toujours.

‘Clean’, ‘Education’, ‘Let Me Go’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire