Prefuse 73 – « One Word Extinguisher »

One Word Extinguisher[Album]
06/05/2003
(Warp/Pias)

Son premier album « Vocal Studies+Uprock Narratives » l’ayant affiché comme un des plus fins bidouilleurs, Scott Heren (alias Prefuse 73) a certainement ressenti une certaine pression sur ses épaules lors de la conception de ce nouvel essai. Avec un style déjà très personnel, l’américain résident barcelonais pousse encore un peu plus loin ses travaux et imprègne de maturité un « One Word Extinguisher » qui est bien loin de décevoir

Si le premier opus, tel une pluie de lames de rasoir dont il serait ressorti des notes, illustrait un formidable travail dans l’utilisation des sonorités vocales, Scott Heren a cette fois préféré s’attarder sur la mélodie en générale et permet ainsi à « One Word Extinguisher » d’arrondir les angles, d’être un tantinet plus digeste, bref de couler comme du petit lait tout en jouant de complexité. Dans un genre toujours définitivement abstract hip hop, chaque morceau est une invitation à la surprise et à la découverte, ou une fois embarqué, l’auditeur voit la porte derrière lui se refermer n’ayant plus comme option qu’à s’attendre à tout et surtout, à n’importe quel moment. « One Word Extinguisher » est comme un défilé de haute couture ou chaque détail a son importance et où le vêtement n’est qu’addition de mille minuties. Quelques artisans sont venus épaulés ce chef d’orchestre virtuel: Diverse, Mr Lif et Jenny Vasquez sont venus apporter de la couleur là ou Tommy Guerrero, Dabrye et Daedelus ont joué de techniques. De ce cortège, seront sûrement les plus applaudis, « Uprock And Invigorate » (pour sa fausse simplicité), « Detchibe » (pour son beat dancefloor syncopé), « Busy Signal » (pour l’originalité des sons et son potentiel mélodique), « Perverted Undertone » et « Storm Returns » (qui ne déplairont pas à Rjd2) ainsi que « Choking You » (qui transpire les influences electronica du bonhomme)

Un deuxième album qui marque la digestion des nombreuses influences de Scott Heren (du hip hop à l’electronica en passant par la soul et le Rn’B) ainsi que l’évolution de sa maîtrise technique. « One Word Extinguisher » scintille de toutes parts et propulse définitivement Prefuse 73 parmi les fins limiers du genre.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire