Pop. 1280 – ‘Paradise’

Album / Sacred Bones / 22.01.2016
New wave

C’est toujours plus près des tourbières puantes de notre époque que Pop.1280 veut chanter ses refrains. Depuis ‘The Horror‘ paru en 2012, les new-yorkais n’ont jamais cessé de mettre en musique tout le lugubre du monde, au plus près des gouttières et des ruelles mal éclairées. ‘Paradise’, leur troisième album pour Sacred Bones, réserve cette fois son venin à une humanité faussement lovée dans le confort technologique et les illusions du progrès. Déchirant cette vision naïve de l’intérieur, le groupe opère une mue en son sein qui fait battre les guitares en retrait au profit de synthés toujours plus envahissants. Agressifs, leurs sons remontent comme de petits parasitages dystopiques venant se greffer à la véhémence d’un combo et d’un album qui se partage entre frondes punk aux accointances indus (‘Chromidia’, ‘USS ISS’) et incantations marécageuses (‘Rain Song’), dans la droite descendance de la no wave new yorkaise et de la noise de Chicago. Quatuor d’escogriffes, Pop.1280 continue de creuser son sillon dans la droite lignée de ces groupes aux intentions hostiles et au scepticisme déclaré. Chez eux, le futur s’annoncera toujours plus noir que le présent, à mesure que notre époque continue de les attirer dans une relation faite de répulsion et d’attraction sur laquelle se tisse la toile de tous leurs morceaux.

‘In Silico’, ‘Chromidia’, ‘USS ISS’, ‘Rain Song’, ‘The Last Undertaker’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire