Poni Hoax – « A State Of War »

poni180Album
(Pan European Recording)
25/03/2013
Electro pop

Ils en sont finalement revenus. Après cinq ans de gestation douloureuse fait d’un avenir en pointillés, de projets parallèles et d’un rendez vous manqué avec la grosse artillerie du disque (le groupe a frôlé la signature chez Sony il y a quelques années), Poni Hoax peut enfin sortir de la chienlit dans laquelle il s’était empêtré, profitant d’un coup de pouce salutaire de Pan European pour laisser ces troubles derrière lui, malgré un disque dont les premières ébauches remontent à… 2008!

Une fois passée outre ces quelques faits, reste alors à nous intéresser à l’objet. « A State of War », c’est d’abord l’album représentatif d’une marche au dessus, d’un nouvel échelon gravi par Poni Hoax en termes d’efficacité, de réception et de production. En effet, tout ici sonne plus gros, plus clair et plus limpide, pour un groupe visiblement résolu à faire danser au gré de tubes plus efficaces que jamais. De ce point de vue, pas de problème, la piste de danse a toujours été inscrite dans son ADN, comme en témoigne le doublé gagnant « There Is Nothing Left For You Here » et « Down On Serpent Street ».

Pourtant, malgré quelques jolies incursions près des boules à facettes, l’album se retrouve vite plombé par un vide glacé, une absence d’âme qui, à ce niveau, fait frissonner. « Marida », « Young Americans » ou l’ultime « The Word » semblent chaussés de lourds sabots, au point que le groupe y donne l’impression d’avoir voulu croiser Bowie avec Jamiroquai et Metronomy dans une forme de partouze intestine d’un genre nouveau.

A ce stade, « A Stade Of War » est donc une vraie déception, d’autant plus grande quand on sait les louanges et lauriers que Poni hoax a récolté jadis. Aujourd’hui plombés par une production prétentieuse, ayant visiblement perdu de vue les fondamentaux de leur style charmeur, les parisiens chutent brutalement de leur piédestal. Espérons que ce soit pour vite y remonter.

itunes7

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire