Policy Of 3 – « Anthology »

Anthology[Album]
01/01/2004
(Ebullition/Import)

Aujourd’hui, le terme « émo » est souvent utilisé, parfois par facilité dans le but de satisfaire les accros de l’étiquette, mais reste la plupart du temps galvaudé et presque rejeté par les artistes que l’on estampille ainsi. Emo ne veut aujourd’hui pas dire grand chose et n’est trop souvent qu’un simple et touchant rock mélodique. Bien loin de ce qu’on pouvait entendre dans les années 90 ou le genre prenait alors tout son sens. Policy Of 3 y a, pour sa part, un temps contribué à défaut d’être toujours là aujourd’hui, histoire de rappeler les vraies valeurs de ce rock intense émotionnel malgré tout ancré dans le punk/hardcore. Mort en 1995, suite à six ans d’existence, après avoir retourné l’Europe et les Etats Unis à maintes reprises, le combo a également disséminé quelques disques influencés par la scène hardcore de Washington mais aussi de New York, celle là même pourtant dont il rejetait les dogmes issus du mouvement straight edge et de son fascisme Krishna végétarien. « Des absurdités », selon les membres

C’est plus ou moins toute la discographie d’une carrière qui tient en ce double CD. Certes, le son a vieilli et ferait passer aujourd’hui ce « Anthology » complètement inaperçu. Mais comme tous les bons opus qui ont marqué, ce répertoire reste intemporel tant il est original une fois remis dans son contexte, dans son époque. Mais ce qui surprend le plus est que, finalement, peu de groupes aujourd’hui sonnent comme Policy Of 3 et cette scène des 90’s à laquelle ils appartenaient. Bien malin serait le kid, éduqué à MTV2, qui parviendrait à qualifier cette musique. Hardcore? Non. Punk? Non. Métal? Trop peu pour eux. Pop? Encore moins… Se lancer dans l’écoute de ce « best of », c’est un peu s’attendre à d’énormes déferlantes de guitare, à des breaks mélancoliques et épurés, une rythmique lourde plutôt lente que mid tempo, ainsi qu’à un chant plaintif et tendu, à mi-chemin entre le hurlé et le chanté. De là naissaient des titres beaux à nous rendre définitivement nostalgiques. Comment dire le contraire au sujet de « 1% », ouverture aigue et incisive vers un monde sombre et profond; de « Mind Over Matter », « 44 To Go », « Of The Wolf », ou l’excellentissime « Space Cadet »; tous sadiques, aériens et les tripes à vif, qu’ils soient issus de sessions studio ou de lives

Vingt-quatre titres dont six lives qui marquent d’une pierre blanche une courte, mais si cruciale carrière, malheureusement occultée désormais. Quand en 1995, peu de temps avant que son livre ne se referme, Policy Of 3 faisait halte dans un minuscule bar manceau pour y déverser sa hargne mêlée d’émotion, le mien s’ouvrait avec déjà de marquants souvenirs en tête. Ce quatuor était aussi dangereux qu’un ruban adhésif pour les mouches. L’approcher, c’était adhérer..

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire