Pivot – « O Soundtrack My Heart »

O Soundtrack My Heart[Album]
25/08/2008
(Warp/Discograph)

L’Australie en a fini avec ses vieux démons Midnight Oil et Kylie Minogue. Désormais, on parle d’elle en des termes plus élogieux, notamment depuis que Cut Copy ou Midnight Juggernauts l’ont aidée à se replacer sur la carte. Actif depuis 1999, Pivot vient en remettre une couche, bien aidé par « O Soundtrack My Heart », son deuxième album (« Make Me Love You » est sorti en 2005), et premier pour Warp, gage de qualité idéal pour qui veut se faire sa place sur le Vieux Continent. Une juste récompense pour un groupe qui n’aura pas hésité à s’en donner les moyens, que ce soit en confiant le mixage à John McEntire (Tortoise/ The Sea And Cake), ou en remaniant sévèrement son line up: du quintet d’origine, ne reste d’ailleurs que les deux frangins Pike: Richard (guitare/basse/clavier), aperçu un temps chez Flanger, et Laurence (batterie/clavier), qui compte notamment quelques collaborations avec Savath & Savalas et Prefuse 73. Au duo, s’ajoute Dave Miller, responsable des programmations

« In The Blood », titre découvert en avant première et frappé d’une inspiration débordante (jusque dans son clip), n’avait pas attendu pour préparer le terrain de cet album, bien qu’on en attende un penchant moins démonstratif. Celui qui, par exemple, dessert Battles autant qu’il ne le sert. Notre souhait est exaucé avec quelques titres forts, très accessibles, au groove habile, sans pour autant qu’ils perdent en originalité (« O Soundtrack My Heart », « Sweet Memory »). D’autres, plus risqués sur la forme que sur le fond, nous laissent parfois pantois: la nostalgie des années 80 ou, osons, le fantôme de Jean Michel Jarre (avec qui le groupe partage l’illustrateur de la pochette) plane dangereusement au dessus d’un « Fool In Rain » qui ne dénoterait pas non plus aux côtés de Air ou Sébastien Tellier. C’est dit. A cela s’ajoute les plus abstraits « Love Like I », « Epsilon », et « My Heart Like Marching Band » semblant s’ajouter au tracklisting au seul profit de la diversité du disque

Mais ne fuyez pas, les raisons d’aimer Pivot n’en sont pas pour le moins définitivement évanouies. Jetez vous ainsi sans crainte dans « Sing You Sinners » et son riff répétitif sauvé des eaux, dans le bruitiste « Didn’t I Furious » et son juste mélange de sonorités métal et electro qu’on retrouve également dans le vicieux et délicieusement mélodique « Nothing Hurts Machine ». Dans sa majorité, ce « O Soundtrack My Heart » et son post rock d’une espèce rare, orné de penchants cinématographiques, mérite donc toutes les louanges qu’il glane à chaque oreille convertie, bien heureuse d’y trouver une musique instrumentale encore capable de se montrer novatrice. Le tout dignement chez Warp, label aux capacités d’adaptation au marché décidemment toujours supérieures à la moyenne..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire