Pigs – « You Ruin Everything »

pigs180Album
(Solar Flare)
04/2012
Noise carnassière

Derrière ces costumes de couleur et ce nom au contraste saisissant se cache une musique délicieusement crade et écorchée vive. Quoi de plus normal quand elle est mijotée par de véritables bouchers aiguisant leurs couteaux depuis maintenant vingt ans, notamment au sein de Unsane puisque le guitariste du trio n’est autre que Dave Curran, habituellement bassiste des légendes noise new yorkaises. Ici accompagné du batteur Jim Paradise (Player’s Club, Freshkills, Hellno) et du producteur Andrew Schneider (Cave In, Converge…) à la basse, le bonhomme frappe ce « You Ruin Everything » de la puissance, de la rage, et de la tension dont lui, tout comme ses vétérans d’équipiers, ne démordent pas depuis qu’ils ont surchauffé leurs premières lampes d’ampli. Le temps de onze titres, punk, noise, hardcore et sludge ne cessent alors de jouer des coudes, de se bousculer, de tenter de prendre le pas sur l’autre. En vain: en osmose parfaite de bout en bout, tous arrivent ensemble sur la ligne d’arrivée, avec cette même synchronisation qui fait de « Give It » une entrée en matière des plus convaincantes, une invitation irrésistible à se jeter dans un bain de sang tout en jouant à ne pas se faire découper par l’hélice qui tourne en fond de cuve. Dès lors, alors que Pigs aligne autant de sommations que de morceaux, on s’enfonce progressivement dans cet album en prenant bien soin de se rentrer la tête dans les épaules, en serrant les dents autant que les fesses, avec la même intensité qu’un cycliste en descente sous la grêle. Mais ne vous y trompez pas: nullement une épreuve, « You Ruin Everything » finit au contraire par s’apprivoiser, à provoquer l’ivresse, et à dévoiler le véritable talent de ces trois carnassiers modestement cachés derrière leurs carapaces de brute. En tranches ou en morceaux, croyez moi ma bonn’dame, tout est bon dans le cochon.

Disponible sur le site du label Solar Flare

En écoute intégrale


À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire