Phoenix Orion – « Neo Elo Alpha »

Neo Elo Alpha[Album]
01/07/2002
(Schi Phi Recordings/Import)

Nous avions découvert Phoenix Orion par le biais de son premier « Zimulated Experiencez » estampillé Celestial. Depuis cela, nous placions sans problème ce Mc californien parmi les plus novateurs notamment grâce aux ambiances froides et surréalistes de ses morceaux toujours proches de l’univers de la science-fiction. Récemment, nous pouvions le retrouver à notre plus grande surprise sur l’album de remixes du groupe métal Linkin Park qui nous avait pour le moins fait craindre un certain retour au normalisme de la part de l’artiste. Il faut bien avouer que ce « Neo Elo Alpha », dont le concept n’est d’ailleurs pas évident à assimiler, ne parvient pas à nous rassurer

Présenté comme un nouvel album de Phoenix Orion, cet opus est produit entièrement par Elusive et notre MC préféré n’y apparait que quatre fois sur la totalité de l’album épaulé par Anima Azul, Prolifix, Super Nova Seraphim, Weapon Exz, Johnnie Storm, Hom Solo, Zoundwaves, Dark Fenix et The Prophet. Le doute s’empare de nous et nous pousse à l’interrogation suivante: « Connaissant les capacités de Phoenix Orion à transformer sa voix, l’artiste nenous ferait-il pas ici un exercice de dédoublement de personnalité? ». Sans aucune prétention, j’ai le sentiment d’avoir touché le mille hors mis ce qui concerne Animal Azul, compère féminine. Quoi qu’il en soit, cet album reste décevant. Les productions d’Elusive restent somme toute assez classiques, sans réelle innovation par rapport aux versions de l’album précédent qui semblait mieux convenir au côté déjanté du Phoenix. Nous retiendrons seulement « Wireless Control », « BBoy Mode », « Mutant X », « Let’s Get It On », et « End » qui, de par leurs ambiances, semblent seulement donner l’image d’un bon album

Alors que nous pouvions éspérer quelque chose d’encore plus expérimental, d’autant plus que nous avions pu découvrir Phoenix Orion sur des versions jungle il y a peu de temps, ce « Neo Elo Alpha » parait beaucoup trop classique pour un Mc de sa trempe. Un disque à écouter quand même en attendant une prochaine production qui sera sans nul doute à double tranchant..

Ecoutez un extrait sur le site de Sci Phi Recordings

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire