Pete Yorn – « Pete Yorn »

yorn180Album
(Vagrant)
27/09/2010
Rock

La récente collaboration entre Pete Yorn et la belle Scarlett Johansson – dont est né l’album « Break Up » en 2009 – aura au moins eu le mérite de mettre en lumière les talents d’un songwritter jusque là méconnu, qui s’était d’abord fait connaitre via quelques bandes originales de film, jusqu’à ce que l’intérêt qu’il suscitait alors soit assez fort pour lui permettre de se lancer officiellement dans une carrière solo. Neuf ans plus tard et avec une toute autre renommée, l’Américain rejoint donc les rangs de Vagrant pour y sortir son cinquième album studio, éponyme pour ne pas faire plus sobre. Dans la lignée de ce qu’on entrevoyait seulement à l’écoute de « Nightcrawlers » et qui se confirmait un peu plus à la sortie de « Back & Fourth », le natif du New Jersey fait ici la part belle à des compositions rock qu’il a confié au producteur Frank Black, peut être le mieux placé pour mettre en valeur ce mélange de rock, de folk et d’americana qu’il a lui-même beaucoup pratiqué après la fulgurante épopée Pixies. Reste que Yorn peine à tenir la comparaison très longtemps, notamment lorsqu’il traine derrière lui son passé folk qui le force à faire dans la demie mesure (« Rock Crowd », « Stronger Than », « Wheels »), ou qu’il vient trop empiéter sur les plates bandes de REM (« Future Life »). Plutôt que cela, on préfère amplement quand il vient contrebalancer cette ressemblance par quelques similarités avec Jay Mascis (« Velcro Shoes »), ou qu’il mélange les cartes pour aligner quelques jolis morceaux plus personnels et généreux, avec un naturel plaisant, convaincant surtout (« Precious Stone », « The Chase », « Favorite Song »). Si cet album encore trop gentillet ne fait pas l’unanimité, on ne restera pas indifférent au risque pris par Pete Yorn qui s’est, pour la première fois ici, débarrassé de tout arrangement superflu pour ne laisser que sa voix, sa guitare et ses mélodies faire la sève de ce disque. Même si, on est bien d’accord, c’est un argument qui ne pèse pas beaucoup face au prix d’une galette en plastique.

En écoute


Disponible sur
itunes42

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire