Pete Rock – « Underground Classic »

Underground Classic[45_T]
03/10/2006
(Rapster/Pias)

Si vous avez découvert le hip hop avant l’arrivée de Booba, Diam’s ou Sinik dans les bacs des supermarchés, il y a de fortes chances que pour que vous ayez déjà croisé le nom de Pete Rock sur des disques essentiels de hip hop ricain… Car le monsieur est une légende old school de la production East Coast, au même titre que Dj Premier (Gangstarr, etc.) ou RZA (Wu Tang Clan, etc.). Comme ses confrères, Pete Rock est même un véritable spécialiste du sample soul jazzy, dégotté chez des illustres inconnus au talent souvent inversement proportionnel à la notoriété..

Notre homme a vécu le mouvement hip hop de l’intérieur, depuis ses premières émissions de radio aux côtés de Marley Marl à la fin des 80’s jusqu’à ses récentes productions pour Ghostface Killah ou Masta Killa. Ses remixes étant sans doute encore plus courus (Public Enemy, House Of Pain, The Notorious BIG, Jeru The Damaja…) que ses productions (Nas, Run DMC, Das EFX), ça vous donne une idée de la qualité du travail du bonhomme..

Les raretés de celui que ses fans surnomment The Soul Brother ou Chocolate Boy Wonder font depuis des années grimper les enchères des sites de ventes de particulier à particulier. Cet « Underground Classics », compilé par Amir (du duo de Dj’s Kon & Amir), devrait en conséquence soulager le portefeuille des collectionneurs..

Qu’ils soient sous son propre nom, sous celui du duo qu’il formait avec le rappeur CL Smooth, ou pour les autres (The UN, Edo G, ou INI, dont l’album était resté sur les étagères poussiéreuses d’une maison de disque peu conciliante …), les tracks de ce disque faisaient jusqu’ici tous l’objet d’un culte underground. Et c’est vrai que certains morceaux sont de pures merveilles (l’excellente intro « Give It To Ya’ll », « Grown Man Sport », « Boston », « Ain’t No Thang »…) qui rappellent combien un beat massif et un sample bien choisi suffisent à faire bouger toutes les têtes en rythme. On aurait presque tendance à l’oublier après toutes ces années à se compliquer la vie avec Anticon, Mush ou Lex..

C’est donc une réelle cure de jouvence que nous offre le label Rapster. On confesse même que ce disque nous a donné l’envie pressante de reposer quelques classiques East Coast sur notre platine pour une petite session « Putain, c’était mieux avant ou ça vient de moi?! ». Et comme pour mieux semer le doute dans nos esprits, les cuivres sur « Back On The Block » sont les mêmes que ceux de « Qui Payera Les Dégâts » du Suprême NTM..

Mais même si une bonne dose de old school ne fait jamais de mal par les temps qui courent, on vous concède sans problème que cet « Underground Classic » intéressera plus sûrement les nostalgiques inconsolables de la grande époque du rap US (grosso modo de 88 à 96). Que ceux qui n’ont pas un seul album de cette période dans leur discothèque passent leur chemin (et qu’ils croulent sous le poids de la honte à jamais!)

Si vous n’avez découvert le hip hop qu’avec l’arrivée de Booba, Diam’s ou Sinik dans les bacs des supermarchés, l’écoute prolongée de ce disque est en revanche plus que vivement conseillée!!

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire