Persona – « Dead Make Up »

Dead Make Up[Album]
01/12/2008
(BCore/Import)

Avec « Accident« , un deuxième album armé jusqu’aux dents bien que laissant encore entrevoir de nombreuses influences, Persona a mis les deux pieds dans le plat de la scène rock espagnole, confirmant ainsi la force de frappe d’un pays souvent sous estimé en termes de rock n’roll. Mine de rien, deux ans sont passés depuis, pendant lesquels le groupe se sera particulièrement fait discret au-delà de ses frontières.

Dommage, mais il aura peut être ainsi consacré plus de temps à son nouvel album, « Dead Make Up », beaucoup plus personnel et inspiré, prenant plus encore ses distances avec des références autrefois trop pesantes, qui déboulonnaient quelque peu le groupe de son piédestal. Cette fois c’est sur, Persona a vérifié boulons et pas de vis avant de foncer tête baissée, sur de ses appuis, un pied sur la côte Est et plus particulièrement Washington DC (« One Call From The Coast », « The Award »), l’autre à Seattle, empire du grunge (« Road To Meeting »). Ainsi, il lève le voile d’un répertoire solide et affûté, aussi puissant que compact, qui ouvre en grand les robinets d’une saturation aux bords volontairement bruitistes (« The Silly Son »). Une telle assurance lui permet même ici de calmer le jeu (« Near The Storm In June »), ou là de tenter l’acoustique (« Oppositology »). Juste assez de maîtrise pour venir taquiner d’indéboulonnables représentants des années 90, comme Jawbox sur « A To Z », et accoucher de brûlots incandescents comme ce faussement cacophonique « Chili & Cream » et ce délicieusement mélancolique « Blank Square ». Mais « Dead Make Up » n’avance malgré tout pas plus d’atouts que son prédécesseur en ciblant toujours les nostalgiques du rock américain des nineties. Déjà bien, car il en reste encore pas mal à rassasier, mais trop peu pour espérer sortir de cet injuste anonymat

Ecoutez un extrait ici.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire