Percevalmusic – « Dormir Sommeil! »

Dormir Sommeil![Album]
22/10/2007
(Effervescence/Differ Ant)

Si on a souvent entendu que la France était en retard en matière de rock, il faut peut-être nuancer le propos en soulignant le gros travail de quelques labels français sur la frange la plus expérimentale de la discipline. Combien de groupes hexagonaux ou internationaux, refusant de choisir entre math-rock, anti-folk, post-rock et hardcore progressif, ont été révélés par les labels Ruminance (Chevreuil, Cheval De Frise, Honey For Petzi…) et Effervescence (Papier Tigre, Room 204, My Name Is Nobody…)

Parmi tous ces groupes, le duo Chevreuil (guitare/batterie) s’est rapidement taillé une réputation sur scène avec installation quadriphonique, expérimentation sonique et énergie punk. Tony C., dompteur de cordes dans le duo, poursuit aujourd’hui l’aventure en solo sous le nom de Percevalmusic

Contrairement à son premier opus sorti en 2004, le Nantais a préféré faire appel ici à un vrai batteur en la personne de Ti Yann Février (aussi au saxophone) plutôt qu’à des machines. « Dormir Sommeil! » tend donc à nouveau un fil précaire entre liberté et aliénation dans la musique de Tony Chauvin, comme un combat perpétuel entre les envolées incontrôlables de la batterie et ces strates répétitives de guitare à la Don Caballero. Bien sûr, l’ombre de la scène de Chicago rampe toujours aux abords (cf. le mastering du disque confié à Bob Weston, bassiste de Shellac), mais Percevalmusic maîtrise tout à fait son sujet. Ces longues incartades noisy ne cachent pas non plus leurs monomanies jazzistiques (« Coco Braise », « Dormir Sommeil! », « Elvis »…), qui parleront sans aucun doute aux fans de Cougar ou Fago.sepia… Tony C. s’amuse même à donner des allures néo-médiévales (un clin d’oeil à son nom de scène?) à « Vélasquez » en bouclant quelques notes de clavecin comme si Tortoise ouvrait la voie vers la Renaissance

Et là où on pouvait craindre les affres d’un rock sur-intellectualisé, Percevalmusic rassure en contrebalançant d’une bonne dose de testostérone binaire qui fait lever le poing et banger la head juste quand il faut (les deux parties de « Oxo La Terre », « Rituel Rythmique »)

Neuf titres (+ 1 intro + 1 outro) qui ne surprendront donc probablement pas outre mesure les fans du genre, mais qui suffisent à confirmer la place de la France sur la carte des amateurs de musiques non-formatées

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire