Percee P – « Perseverance »

Perseverance[Album]
12/11/2007
(Stones Throw/Pias)

Il y a parfois des noms d’artistes que l’on rencontre assez souvent pour penser que leur discographie est longue comme notre bras. Cela pourrait notamment être le cas pour Percee P, rôdant sur la scène hip hop américaine depuis la fin des années 80, et qui s’est souvent fait remarquer en s’acoquinant avec la clique Stones Throw. Pourtant, « Perseverance » n’est curieusement que le premier album de celui qui s’est uniquement fait remarquer par le biais de quelques maxis éparpillés sur une dizaine d’années, quelques featurings marquants qu’il aura eu l’occasion de glaner, au culot, en vendant ses propres titres aux passants, bien posté devant l’incontournable boutique Fat Beats de New York ou il fera quelques rencontres décisives (Aesop Rock, Jedi Mind Tricks, C-Rayz Walz, Wildchild, Edan, Jurassic 5…), toutes séduites par sa grande motivation. C’est donc injustement ainsi que Percee P attirera l’attention, en devenant par la même occasion un petit phénomène local ayant lui-même travaillé à sa réputation grandissante.

Peanut Butter Wolf et Egon n’y couperont pas non plus lors de leurs visites new yorkaises. Impressionnés par le talent de ce natif du Bronx, s’améliorant à chacune de leurs rencontres, ils l’emmenèrent avec eux en Californie, lui offrirent quelques apparitions aux côtés de Wildchild et Jaylib, pour finir par logiquement lui offrir le deal d’un premier album. C’était en 2003. Depuis, Percee P a travaillé d’arrache pied pour faire de ce « Perseverance » (au titre on ne peut mieux choisi) un premier album digne des attentes, une première sortie officielle qui se devait de ne pas décevoir

Comment aurait-il pu en être autrement? En faisant preuve d’une volonté de fer, forgée dans l’attente d’un premier album longue de vingt ans, Percee P ne pouvait faire de ce « Perseverance » un disque de nouveau venu, au style et au flow pas encore assez bien aiguisé pour marquer les esprits. Lui déblatère tel un savant mélange de Big Daddy Kane et Rakim, tandis que Madlib lui offre le décor idéal pour mettre en valeur tout ce talent longuement amassé, par le biais de productions aussi variées qu’efficaces. Ainsi, difficile de ne pas se lubrifier les cervicales sur « Who With Me? », les funky « Legendary Lyricist » et « Last Of The Greats », le soul jazz « Ghetto Rhyme Stories », ou sur l’énorme « The Dirt And Filth » dont l’ambiance rock et sombre ne pouvait que convenir à un Aesop Rock venu l’épauler. Le Mc de Def Jux ne sera d’ailleurs pas le seul à venir rendre hommage à son travail de longue haleine: Vinnie Paz et Guilty Simpson (« Watch Your Step »), Diamond D (« 2 Brothers From The Gutter »), Chali 2 Na (« No Time For Jokes »), Prince Po (« Last Of The Greats ») ont eux aussi tenu à être présents, et lui renvoyer enfin la monnaie de sa pièce

Mais cette belle brochette de featurings ne vient en rien servir de vitrine à cet album que la patte de Percee P parvient sans mal à consolider. C’est ce que prouvent notamment les « The Hand That Leads You », « Put It On The Line », « Raw Heat », et « The Lady Behind Me », tout comme les très réussis « The Man To Praise », « Throwback Rap Attack », et « Mastered Craftsman », transpirant tous un côté old school et régurgitant une expérience à la fois solide et frustrée. À tel point qu’on a parfois un peu trop l’impression d’assister à une performance, comme si Percee P avait plus ou moins voulu, par ce « Perseverance », remettre un peu trop rapidement les pendules à l’heure. Ça passe donc lors d’écoutes éparses, un peu moins quand on s’enfile ce disque du début à la fin. Reste que cet opus répare dignement une injustice, et que la carrière de Percee P est désormais bel et bien lancée. Mieux vaut tard que jamais..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire