Pelican – ‘Forever Becoming’

Album / Southern Lord / 14.10.2013
Post métal convalescent

Trois coups de brigadier, et le rideau se lève sur une volerie au décor sensiblement similaire, mais aux rôles quelque peu redistribués. Car, au delà d’un Ep aussi bon qu’anecdotique sorti en 2012, il s’en est passé des choses durant les quatre ans qui séparent ce ‘Forever Becoming’ de son prédécesseur ‘What We All Come To Need‘: grimpé sur ces treize ans de carrière, le combo post métal – désormais en concurrence avec vies de famille et autres carrières parallèles – a du faire face à de multiples remises en question qui auront surtout coûté le départ du guitariste Laurent Schroeder-Lebec, jusqu’alors principal compositeur du groupe, aujourd’hui remplacé par Dallas Thomas (The Swan King). Forcément, et même si ‘Forever Becoming’ est loin de démériter sa place au sein de sa discographie, Pelican ne pouvait pas s’en sortir indemne. Souvent trop prévisibles, sans véritables éclairs de génie qui leur permettent de passer un nouveau cap, les chicagoans ne font ici que se cantonner à leurs acquis, en privilégiant puissance et ambiances sombres (‘The Tundra’). Portée par une production impeccable, l’approche fonctionne dès lors qu’ils apportent un minimum de relief à leurs compositions (‘Perpetual Dawn’), ou qu’ils libèrent la bête qui est en eux pour la dompter sous les coups de riffs bordés de mélodies (‘Immutable Dusk’, ‘Threnody’), et d’une rythmique indéboulonnable (‘Deny The Absolute’). Au delà de ces quelques réussites probantes, ‘Forever Becoming’ ne sera – pour les habitués du groupe – qu’un remplissage suintant bon un collectif en quête de nouveaux repères, mais clairement sur le point de les trouver. Ce qui, il faut l’avouer, est loin d’être le pire constat pour ce nouveau Pelican qui, il y a peu, avait encore du plomb dans l’aile.

enecoute

aecouterenpriorite

‘Deny The Absolute’, ‘Immutable Dusk’, ‘Threnody’, ‘Perpetual Dawn’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire