Pegazio – « Stagteckniek »

pega180Ep
(Kicking / Furne / Dog Days)
10/2010
Noisy rock

Comme à chaque fois qu’un groupe raccroche les guitares, on rumine regrets et sentiment de ne pas avoir su en profiter assez. C’est le cas avec Headcases qui n’a pourtant sorti que deux albums: assez pour être longtemps resté un des groupes incontournables de la scène française, mais aussi un des plus sous-estimés. Le combo légendaire de l’hyperactive Jarnac traine donc logiquement derrière lui une palanquée de nostalgiques qui vont enfin pouvoir sécher leurs larmes avec Pegazio, ce mystérieux combo au sein duquel sévissent Luis Francesco Arena (chant/guitare) et Mat Gaz (batterie, aujourd’hui dans Billy Gaz Station), deux ex-Headcases ici accompagnés de Yohan (bassiste de Microfilm) pour former le plus clinquant all star band du Poitou-Charentes. « Stagteckniek » est son premier méfait, et aligne quatre titres d’un rock à la fois mélodique, noisy, distingué, tout droit hérités de la scène indie américaine des années 90. Il ne suffit donc que de quelques secondes à « Choose Me Not », titre d’ouverture, pour nous renvoyer trois ans en arrière: un laps de temps finalement très court qui illustre à quel point ces mecs-là sont définitivement branchés sur l’électricité. Notamment Luis Francesco Arena qui cède de nouveau aux démons du rock alors qu’il mène aussi depuis quelques années une belle carrière solo aux intonations folk. Avec « Stagteckniek », c’est donc le naturel qui revient au galop, cette joie de pouvoir jouer à nouveau avec les intensités, de marier les mélodies pop aux accords dissonants: une recette déclinée tout au long de ce que l’on espère être un avant-goût d’un premier album à suivre très prochainement. Plus qu’un souhait, c’est quasiment un ordre.

Ecoutez un extrait ici.

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire