Paul White – « Paul White & The Purple Brain »

white180Album
(Now Again / One Handed Music)
28/06/2010
Hip hop instrumental

La tendance est plus que jamais aux producteurs. Chaque label encense sa dernière trouvaille, plus encore en cette période de prolifération dubstep et bass music, deux courants actuellement en verve qui offrent autant de chances d’éclore que de se recycler à tous les sorciers des machines. Si Paul White sera pour beaucoup un énième prétendant au statut de révélation, le Britannique a pourtant déjà inauguré sa discographie en 2009 avec « The Strange Dreams Of Paul White », un premier album encensé par les spécialistes du genre, de Diplo à Gilles Peterson. Sa touche à lui? Un hip hop qui ne puise pas ses samples dans la soul, la funk et le jazz comme il est souvent coutume de le faire, mais plutôt dans le reggae ou le rock progressif et psychédélique.

Un an plus tard, White s’apprête donc à passer un cap en termes de notoriété. Et pour cause, son label d’origine One Handed Music s’allie cette fois à Now Again (division de Stones Throw) pour offrir à son poulain la couverture nécessaire pour venir taquiner beaucoup de ses homologues, pas forcément plus doués que lui. Car il faut bien avouer qu’avec seulement un sampler et quelques bidouilles qui vont avec, le Londonien parvient à faire forte impression, et se paye même le luxe d’infliger un concept à sa nouvelle oeuvre en se focalisant uniquement sur la carrière du multi instrumentiste ST Mikael, gourou psyché rock suédois dont il a eu accès libre au catalogue.

De cette source pour le moins méconnue et originale, naissent vingt cinq pistes généralement courtes et d’une grande diversité, capables d’être ici entrainantes et joyeuses (« Gentle Freak ») ou ballades mystiques (« My Guitar Whales », « Come Back », « Every Breath »), là de revêtir des accents moyen-orientaux (« Pride », « Bom Bom », « Dance Scene », « Ride With Me ») ou de refléter la grande culture hip hop comme la science du beat de l’intéressé (« Marshen Signals », « Mind The World »). Mais toujours, ce « Paul White & The Purple Brain » dégueule de guitares et claviers des années 70 (« Ancient Treasure », « Organ Therapy »), avec une approche de la production un peu habitée qui n’est pas sans rappeler un certain Madlib (« Comedy Hour » parmi tant d’autres), dont il ne peut être que fier héritier. Ainsi, le londonien intègre la catégorie des producteurs dont le registre tient tête aux cycles musicaux plus éphémères les uns que les autres. Un pan de l’avenir du hip hop instrumental se joue très certainement ici.

En écoute
Paul White – « 

1. Ancien Treasure     
 »

Disponible sur
itunes3

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire