Pat Jordache – « Future Songs »

pat180Album
(Constellation)
25/04/2011
Indie rock

Derrière ce nom qui ne donne pas forcément envie d’en écouter la musique, se cache un musicien talentueux qui n’a pas manqué de se faire remarquer par le passé, que ce soit chez Islands ou Tune Yards. Avec Pat Jordache, Pat Grégoire se met désormais à son compte, et s’offre une seconde personnalité qui le pousse à continuellement chercher son autre, coincé quelque part dans ce passé qui colore constamment « Future Songs »: un premier album composé, interprété et enregistré par ses soins, d’abord enregistré sur cassette (pour forcer les gens à écouter tous les morceaux) et vendu sous le manteau avant de prendre une allure beaucoup plus officielle en rejoignant le prestigieux catalogue Constellation.

Mais « Future Songs » n’est pas de ces disques qu’on croirait enregistrés dans un débarras juxtaposant la cuisine, comme c’est trop souvent le cas avec cette incessante vague garage qui se plait à ne soigner ni les compositions, ni la production. Bien qu’il n’y connaissait pas grand chose, Pat Jordache a le mérite d’avoir fait les choses bien, en conservant notamment l’aspect lo-fi et fragile de sa musique sans tomber dans du bricolage de producteur amateur. Authentique et spontané, ce premier opus l’est donc assurément, blindé qu’il est aussi de clins d’oeil aux débuts de TV On The Radio, dans la voix, l’aspect mouvant des compositions, les mélodies, et les choeurs. Une ressemblance parfois très forte (« Get It ») qui, néanmoins, ne vient jamais voiler le pur talent de ce Canadien parvenant aussi à se frayer son propre chemin (« Radio Generation » malgré ses choeurs, « Phantom Limb », « The 2-Step »).

Définitivement dans l’émotion plus que dans les obligations dictées par une industrie du disque malade, « Future Songs » n’est autre que de l’inspiration brute de décoffrage, huit morceaux qui – comme semble le laisser penser le titre de l’album – prennent au fil des écoutes des allures de tubes imprévisibles (« Salt On The Fields », « Gold Bound », « Song For Arthur »). C’est donc en grattant la carapace du songwriter en mal de confiance en lui qu’on finit par voir reluire les pépites indie rock que ce disque prend d’abord plaisir à planquer. Avec le temps et la routine accumulée depuis sa sortie en cassette, Pat Jordache va maintenant pouvoir s’atteler à un successeur certainement plus affirmé, d’ores et déjà impatiemment attendu. Parce qu’avec un nom pareil, impossible de baisser son froc…

En écoute

Disponible sur
itunes1

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire