Parquet Courts – ‘Wide Awake!’

Parquet Courts – ‘Wide Awake!’

Album / Rough Trade / 18.05.2018
Alternative pop punk & dance


Dire qu’il y a toujours eu une certaine forme de hype autour de Parquet Courts est une vérité. Dire que les membres du groupe n’en ont probablement jamais rien eu à foutre en est une seconde. Et s’il en fallait une troisième, c’est que ces quatre américains ont su depuis leurs débuts rester authentiques et intrépides dans leur démarche musicale. La bande d’Andrew Savage et Austin Brown n’a jamais cessé de gagner en estime, tant auprès de ses fans que de la critique, et c’est l’une des raisons pour lesquelles leur nouvel album était tant attendu ces derniers mois.

Sans tomber dans la facilité, le groupe a su mettre les petits plats dans les grands en s’accaparant les services de Brian Burton alias Danger Mouse, producteur réputé pour son travail avec Gorillaz, The Black Keys ou encore Beck. Andrew Savage et ses acolytes ont pu trouver en lui l’oreille et l’ouverture d’esprit qui les aideraient à explorer de nouvelles sonorités. Mais que les fans de la première heure se rassurent, l’association marche à merveille ! Certes les membres de Parquet Courts semblent vouloir sortir de leur zone de confort depuis quelques années déjà, mais il n’a jamais été question pour autant qu’ils y perdent l’authenticité et l’énergie qui a toujours été la leur, et ça Danger Mouse l’a bien compris. Son apport sur le disque est subtil, mais il accentue de manière très complémentaire tout le charme musical et le songwriting malicieux des américains.

Le disque enchaîne ainsi les pépites musicales les unes après les autres avec diversité et richesse. On pense aux Beastie Boys en écoutant le hip-hop saccadé de Violence, aux grands espaces américains autrefois contés par Pavement et les Beach Boys en posant une oreille sur le sublime Mardi Gras Beads, ou bien encore aux démos mélancoliques de Blur et de Damon Albarn sur Before the Water Gets Too High. Le surprenant Back To Earth sonne lui comme si Franz Ferdinand mélangeait un western et de la musique dub, alors que Freebird II renoue quant à lui avec les traditionnels Lynyrd Skynyrd. On danse et on secoue volontiers la tête sur l’éponyme et funky Wide Awake, véritable clin d’œil à The Rapture et à !!! Chk Chk Chk, alors que le sublime Death Will Bring Change nous entraîne lui à chantonner avec une chorale d’enfants dans un esprit plus jazzy et nostalgique. C’est indéniable, Wide Awake! nous fait passer par différents états d’esprits, et de manière assez jouissive il faut l’avouer.

Outre sa force instrumentale, le disque brille aussi par son propos. Malgré leurs dégaines de branleurs, il est bon de voir que les quatre membres de Parquet Courts parviennent à combiner la forme et le fond sans que le tout soit uniquement destiné à une niche. Si leur précédent album Human Performance était emprunt d’une grande mélancolie et de questionnements existentiels, Wide Awake! se veut lui plus optimiste et combatif. Ce nouvel opus dresse le portrait d’un groupe soucieux de s’élever face à des sujets actuels et des réalités qu’il considère aberrants voire dangereux, surtout dans une Amérique qui se questionne et commence à s’interroger sur ses récents choix politiques. Nihilisme, pauvreté (NYC Observation), montée des extrêmes, individualisme VS collectivisme (Total Football), banalisation de la violence et des tueries de masses (Violence, Normalization), tous ces sujets sont autant de thèmes lourds mais subtilement abordés par le quatuor avec une légèreté qui ne manque jamais de conviction ni d’impact.

C’est une véritable réussite pour les membres de Parquet Courts qui n’en finissent plus de surprendre. Jamais décevants et totalement brillants de par leur régularité, ils demeurent depuis quelques années sur une pente ascendante que bon nombre de groupes concurrents pourraient leur envier. Avec Wide Awake!, ils repoussent les limites de leur créativité et de leurs envies sans pour autant tomber dans les travers d’une expérimentation qui se voudrait poussive voire inaccessible. Ce disque, c’est un peu la fusion parfaite entre le mythique Sandinista des Clash et l’album éponyme des Modern Lovers. Il devrait nettement satisfaire les fans de la première heure tout comme les indécis car il est le plus complet et le plus diversifié de la discographie du groupe, et sans nuls doutes l’un des plus importants et réussis de cette année 2018.

VIDEOS
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE

Tous


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.