Paris – « Sonic Jihad »

Sonic Jihad[Album]
07/10/2003
(Superrappin/Chronowax)

Si vous pensez que la contestation n’existe plus dans le rap, voici la preuve qu’il n’en est rien. Et c’est un des artistes les plus engagés dans l’histoire du rap américain qui vient nous rappeler que le HipHop est un mouvement conscient et actif. Paris, qui aux côtés de Chuck D de Public Enemy, a certainement été l’un des Mcs les plus virulents, se rappelle à notre mémoire avec un album plus vindicatif que jamais

Avec ce « Sonic Jihad », le ton est donné rien qu’à la découverte de la pochette. Il est clair qu’après le 11 septembre, un avion fonçant sur la maison blanche, ça doit faire son effet outre-atlantique. Peut-être suggère t-il que les terroristes se sont trompés de cible? En tous cas, le message est clair. Pour ce qui est du contenu musical, là encore Paris ne se trahit pas. Mieux, cet album aurait pu être enregistré début 90 qu’on aurait rien vu. Du bon gros G-Funk bien lourd, parfois agressif, parfois plus triste, mais toujours soutenu par des basses très « West-Coast ». Mais n’empruntant le côté « Thug » que d’un point de vue musical, du côté des textes, ça sent la révolte et on se laisse croire que Paris n’est pas loin du passage à l’acte. Plus proche des Black Panthers que des pacifistes, il ne cesse de fustiger son gouvernement, et n’hésite pas à prendre du recul par rapport à la politique internationale de son pays, ce dont peu de rappeurs américains sont capables, surtout à cause d’un manque d’intérêt pour ce qui se passe à l’extérieur de leur territoire. Quelques titres tel que « Spilt Milk », accompagné par Capelton, et « Freedom » risquent de faire exploser quelques enceintes auto-radio. Et du côté des invités, notons la présence de Public Enemy, Kam et Dead Prez, soit un sacré lot de dissidents

Autant dire que, pour ma part, ce « Sonic Jihad » est le meilleur album G-Funk depuis les premiers albums de Dr Dre et de Snoop. Si vous n’aimez pas le genre, n’essayez même pas de l’écouter sauf si vous êtes bilingue, la traduction des textes devrait alors être un régal. Par contre pour les autres, vous oublierez vite les niaiseries West-Coast que la radio vous sert à longueur de journée, et ajoutera un peu de sens à la mélodie. Et comme le déclame Paris tout au long de son opus : Fuck Bush!

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire