Paramount Styles – « Heaven’s Alright »

para180Album
(Konkurrent)
16/10/2010
Indie rock

Il y a des voix qui transportent littéralement. Celle de Scott McCloud en fait incontestablement partie depuis qu’il a écrit à l’encre indélébile quelques lignes de l’indie rock des nineties au sein des incontournables Girls Against Boys. Et, sept ans après que le groupe ait raccroché ses guitares laissant le songwritter à une carrière solo sous l’entité Paramount Styles, l’effet reste intact: dès qu’il susurre ses mélodies, McCloud nous renvoie illico à cette adolescence bien tassée, rythmée d’incessants émois musicaux. « Heaven’s Alright », le deuxième album de sa seconde vie, ne fait pas exception (« Desire Is Not Enough »), bien qu’il affiche une richesse d’orchestration et une profondeur autre que celle de son prédécesseur, acoustique et maintes fois plus sombre que cette nouvelle salve pleine d’agréables surprises. En effet, entouré pour l’occasion de Julia Kent (Antony & The Johnsons), Simon Lenski (DAAU) et Andrea Serrapiglio (Evangelista), McCloud s’applique à de grands écarts répétés entre réminiscences musicales d’un récent passé, et expressions de nouvelles envies. Ainsi, « Heaven’s Alright » le voit s’améliorer dans l’exercice des ballades mélancoliques – acoustiques ou électriques – plus touchantes que plombantes (le magnifique et larmoyant « Steal Your Life », The Girls Of Prague », « Stay Alive »), mais aussi se lancer dans de précieux arrangements qui finissent de colorer son registre. A ce petit jeu, l’entame « Take Care Of Me » se distingue particulièrement via de fines touches électroniques invitant peu à peu les cordes. Plus tard, le constat est le même à l’écoute de « The Greatest » ou « White Palaces », tous assez humbles pour ne jamais égratigner son intégrité, et faire de l’ombre aux compositions plus classiques mais toutes aussi efficaces qui les côtoient (« Amsterdam Again »). Jusqu’au final « Come To Where You Are » qui, le long de ses sept minutes enregistrées en live, semble mieux que n’importe quel autre titre de ce disque synthétiser ce dont Paramount Styles est aujourd’hui capable. Sans compter que ce « Heaven’s Alright » tout entier finit de souligner pour de bon toute l’excellence et l’expérience du songwriter McCloud.

Disponible sur
itunes41

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire