Paramount Styles – « Failure American Style »

Failure American Style[Album]
31/03/2008
(Konkurrent/Differ Ant)

New Wet Kojak apparemment définitivement au placard, Operator avançant en pointillés, Girls Against Boys réapparaissant ici ou là une dizaine de fois par an, Scott McCloud, le leader infatigable de tous ces groupes, a enfin trouvé le temps de mettre sur pied son premier véritable projet solo, celui d’un quadragénaire enfin posé, avec assez d’expériences et de choses à raconter pour faire de Paramount Styles une nouvelle aventure passionnante. Et cela, même si ce disque a mis quelques années à voir le jour, et qu’il compte à son crédit les contributions de Richard Fortus (bassiste de Guns n’Roses), Alexis Fleisig (Girls Against Boys), et Paul Cantalon (piano), toutes menées à la baguette par l’inspiration débordante et libre de McCloud dont on retrouve incontestablement la patte, y compris dans un contexte acoustique tel que celui-ci. Disons plutôt que ces acolytes auront apporté une certaine couleur aux arrangements, et rendu ce « Failure American Style » plus riche qu’il n’était voulu au départ. Ce qui aura d’ailleurs eu le mérite de créer un sentiment de frustration chez sa tête pensante, bien décidée à l’avenir à se débrouiller seul pour faire de son prochain disque l’exact miroir de ce qu’il est. Mais cela ne fait en rien de ce premier opus un coup d’essai. Au contraire, on s’y voit servir une grosse dizaine de compositions auxquelles la guitare sert de guide, suivie de près par quelques incursions de cordes, de piano (« One Last Surprise »), et même quelques bizarreries electro très discrètes au service de ce qui n’est autre qu’un disque de rock (« Drunx, Whores & MZK People », « Come To New York », « I Keep Losing You »). L’écriture McCloud use alors de son bon droit, couche sur bande quelques mélodies imparables (« Alleyesareonyounowmypet », l’introspectif « These Starry Nights », « More Than Alive »), et cette noirceur pesante planant sur chaque seconde de ce « Failure American Style » complétant parfaitement, et finalement sans surprise, la discographie de son auteur. Trop modeste pour avoir, un jour, voulu mettre son talent plus en avant que celui de ses groupes, Scott McCloud aura sûrement perdu, sinon l’occasion, du temps pour laisser une trace solo indélébile sur la scène rock. A moins que Paramount Styles décroche une médiatisation bien méritée qui répare cette injustice, bien qu’il ait encore une fois décidé de s’y cacher

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire