Papaye – « La Chaleur »

papaye180Album
(Africantape / Kythibong)
07/02/2011
Math rock mais pas que

Le noyau français de la noise et du math rock connaissant actuellement une période faste sans précédent, tous ses dignes représentants se croisent et s’entrecroisent, quand ils ne font pas route ensemble. Inévitablement donc, les affinités se renforcent, les envies sont décuplées, les propositions fusent, et les nouveaux projets se multiplient. Un de ceux ayant suscité le plus d’enthousiasme dernièrement n’est autre que Papaye qui, malgré son nom, n’a pas pour but d’animer les plus folles soirées caribéennes des MJC les plus proches. Quoique. Un temps échappés de Room 204, Pneu et Kommandant Cobra, ces trois rockeurs hyperactifs pourraient bien pousser la déconnade jusqu’à s’offrir ce genre d’expérience.

Pourtant, « La Chaleur », bien que réelle invitation à la secousse, est un disque sérieux mais humble qui n’empêchera personne de se lancer dans un furieux collé-serré à un moment ou un autre de ses douze titres exécutés en vingt cinq minutes, pendant que d’autres préfèreront s’empoigner par le col, se faire valdinguer de gauche à droite, de bas en haut, par les riffs incisifs des uns, et la frappe assassine bien connue de l’autre. Et soyez sûrs qu’ils ne vous louperont pas, leur point fort étant leur précision chirurgicale, fruit de quelques années d’entrainement. Seulement, et c’est le principal atout de ce disque, Papaye ne bourre pas le crâne de ces formules rythmiques qui font freiner les anti-math rock des quatre fers.

Forcément, « La Chaleur » n’y est pas totalement hermétique (« Gym Tonus », « La Sueur »), mais le trio a eu ici le bon goût de contrebalancer ses réflexes bien compréhensibles par quelques clins d’oeil au hard rock aussi francs qu’humoristiques (« Greatest Heat »), des amorces de mélodies oxygénantes (« Watermelon Frappé », « Florence Arthaud »), ainsi que quelques breaks bien sentis (« Rabbit Krueger ») et véritables détonateurs pour pousser le plus coincé des mélomanes rockeurs à une danse endiablée (« Cheval Télescopique »). A l’image du joli short qui orne sa pochette, « La Chaleur » est un disque tout confort, aéré, mais dont les coutures irritent quelque peu l’entrejambe. C’est clair, Véronique et Davina n’auraient pas tenu la cadence.

En écoute

Papaye partagera l’affiche de la Mind Your Head #5 avec Oxes et Big’N le 29 avril prochain à La Flèche d’Or. Les trois groupes seront également à Lyon le lendemain à l’occasion du festival Africantape.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire