Panacea – « The Scenic Route »

The Scenic Route[Album]
08/10/2007
(Rawkus/Nocturne)

« Ink Is My Drink« , premier album de Panacea, sonnait il y a presque un an le grand retour de Rawkus sur la scène hip hop internationale. Depuis, le label n’a cessé de se montrer productif, souvent convaincant, désireux de remettre un peu de hip hop classique sur une table bondée de beaucoup trop de bling bling et autres superficialités. Il faut dire que le duo américain affichait de belles compétences, comme si le flair de Rawkus ne s’était pas altéré d’un poil pendant cette petite dizaine d’années d’absence. Du coup, quand « The Scenic Route » débarque, on s’attend à du lourd, à voir le niveau s’élever soudainement d’un cran

À vrai dire, une seule chose a changé depuis l’an passé: un effet de surprise bien moindre, et une forte attente quant à cette nouvelle livraison du producteur K-Murdock et du Mc Raw Poetic. Mais sur le fond, Panacea fait toujours preuve d’un (trop) grand respect pour les racines de son art, tout en l’abordant avec les oreilles grandes ouvertes, et une ouverture d’esprit sans borne. « The Scenic Route » se montre plus soft, presque plus jazzy avec une utilisation accrue de cordes et de cuivres. Une recette, certes déjà entendue, qui fait pourtant encore quelques merveilles quand elle est enrichie d’une grande variété de tempi, qu’ils soient rapides (le trip hop de « Between Earth And Sky » au sifflotement entêtant et un flow à bloc rappelant Black Thought, « One Shine ») ou plus posés (le suave « The Scenic Route » dans le genre Common, qu’on croit aussi entendre sur « Pops Said » et « Walk In The Park »). Mais c’est aussi cette musicalité chaleureuse, ces changements d’ambiance soudains (« Epiphany »), cette profondeur, et cette osmose indéniable entre les deux compères (« Flashback To Stardom »), qui feront qu’on reviendra régulièrement à Panacea, notamment lorsqu’il lui prend d’empiéter sur les territoires de la soul (« Bubble », « Katana ») ou du jazz (« Blue Ice », « Aim High »)

Pas de déception en vue pour qui reste à l’affût de la moindre sortie de hip hop classique et classieux. « The Scenic Route » propose toute l’homogénéité et la cohésion d’un grand disque, mais nous amène pourtant à la même conclusion que lorsqu’on écoute un Mos Def ou un Talib Kweli. Comme eux, il ne fait aucun doute que Raw Poetic est à l’aise dans ce contexte musical. Mais il manque encore cette légère prise de risque, cette petite révolution, qui feraient de lui et de son album une pièce maîtresse du genre. Aussi, et même si ces quatorze titres flattent incontestablement l’oreille, on serait en droit de se demander si le duo ne devrait pas s’octroyer un peu plus de temps entre chaque album pour aller puiser ce qu’il a de meilleur en lui. Panacea le touche seulement du doigt, mais accomplit son oeuvre avec tant de facilité qu’il est certainement capable de l’empoigner..

Achetez sur :

  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire