Pama International – « Outernational »

pama180Album
(Rockers Revolt)
16/06/2010

Si la parenté entre la soul et le reggae a toujours été évidente – les artistes du label de  Sir Coxsone dans les années 60 l’ont admirablement prouvé – elle semble avoir été peu à peu occultée par les représentants de la nouvelle génération new-roots et steppa. En parallèle (et peut-être aussi en réaction), le retour du « roots rock reggae » des origines n’a jamais été aussi manifeste, soutenu par une flopée de labels, de Makasound à Pressure Sounds et Soul Jazz, en passant par Basic Channel et le label américain Heartbeat. Au-delà de ces acteurs menant d’importantes campagnes de rééditions de classiques du genre trop vite oubliés, des reggae bands des temps modernes ont également choisi d’accompagner ce vaste mouvement de revival en remettant les influences oldies du ska et du rocksteady au cœur de leurs compositions. C’est le cas de Pama International, formation créée en 2001 en Angleterre et premier groupe à avoir signé en 2006 sur le label Trojan Records depuis 30 ans. Un groupe à géométrie variable ayant vu passer dans ses rangs des membres des Specials, de Madness, Steel Pulse et The Lee Perry Band entre autres, et mené aujourd’hui par Finny, Sean Flowerdew et Lynval Golding.

« Outernational », le septième album des anglais sorti sur leur propre label Rockers Revolt (créé en 2008 dans la pure tradition DIY), regorge de vibes succulentes puisées dans les toutes premières années d’existence de la musique jamaïcaine. Une soul authentique transpire ainsi du chant du lead vocal Finny, que ce soit dans les merveilleuses ballades aux lignes de guitare douces et sereines (« Still I Wait » et « He’s More Like His Father »), ou dans le rocksteady énergique du bluesy « Are We Saved Yet? » et d’un « I Still Love You More » rappelant certains titres du grand Ken Boothe. « Outernational » vogue ainsi allègrement entre early reggae (« Question The Answer », « Trade It All For More ») et one drop des seventies, renouant avec la magie des heures de gloire de Studio One, Channel One et Black Ark (« Equality & Justice For All », « Dub A Dance », « Look Out Your Window »). Pama International n’hésite enfin pas à dévoiler une touche très UK dans un « Happenstance » dubisant et électrique qui n’est pas sans évoquer Pablo Gad ou Keith Hudson.

Véritable succès Outre-Manche, plébiscité notamment par la BBC, il était grand temps que le son du Pama parvienne à nos oreilles, tant il est rare de prendre en 2010 une telle claque à l’écoute d’un album de reggae contemporain. « Outernational » fera ainsi le plus grand bien à tous ceux qui, comme nous, affectionnent une musique jamaïcaine originelle et inspirée, faite de voix puissamment soulful, de cuivres qui s’emballent et de rythmes lourds qui collent au corps.

Disponible sur
itunes22

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire