Pacewon – « Team Won »

Team Won[Album]
24/11/2008
(Ascetic/Modulor)

On ne présente plus Pacewon, membre éminent des Outsidaz aux côtés d’Eminem, D12 ou encore Rah Digga, avec lesquels il fit les beaux jours des tournées Lyricist Lounge. Son style inimitable lui a valu très tôt l’intérêt de nombreux labels qui lui permirent ainsi d’entamer très vite une carrière solo, concrétisée par trois albums, dont « Won », à ce jour le plus abouti. Cette fois, il convie El Da Sensei et D.U d’Outsidaz, ainsi que des membres de son nouveau collectif « Team Won » qui donne son nom à son quatrième opus

Sa voix grave, posée, s’accorde définitivement à tous les styles de hip-hop. Même si on connaît l’amour des rappeurs du New Jersey pour un rap centré autour du flow et des lyrics, Pacewon n’hésite pas à se confronter à des univers plus singuliers. Comme sur « Bounce Rock » avec El Da Sensei qui, bien que mettant en avant une technicité microphonique évidente, mixe une ambiance « afro » avec un beat lourd, perturbant l’approche souvent consensuelle que l’on a du Mc. Et même si, ici, beaucoup de versions restent plutôt classiques (les très soul « Won Time », « Hold Me Down », et « Make It Jump Off »), Pacewon surprend en jouant sur de nombreux tableaux. Ainsi, « Keep It Live », très conceptuel avec son sample crispant de violon, et l’organique « Stop It », prouvent sa détermination à s’échapper des carcans de son propre style. Même constat avec « That’s Team », ou « Big Bad Rowdy MF’R », qui transportent une musicalité rugueuse et contagieuse. Ajoutons-y le très « west coast » « Shoot That Game », l’émouvant et magnifique douceur « If You Want Me », et le Mc parvient quasiment à couvrir le plus large spectre que le hip hop puisse proposer. Pourtant, malgré cette volonté de diversité, c’est lorsqu’il revient à ses premiers amours (les moins originaux mais tout aussi efficaces « B-Boy Rap » et « Real Niggaz » avec D.U) que notre enthousiasme est à son comble

En 18 titres, Pacewon donne donc une véritable leçon de Mcing, et nous permet d’appréhender facilement les nombreuses facettes de sa personnalité, qu’elle soit parfois très « ego », ou plus souvent proche d’un storytelling imagé. Armé d’une telle ouverture d’esprit, on comprend maintenant aisément pourquoi Method Man, Redman ou Morcheeba l’ont choisi pour les accompagner lors de leurs tournées mondiales. Tel un caméléon, changer d’univers ne semble pas l’effrayer. Bien au contraire, il en compile plusieurs en un seul et même corps, tel un conteur intarissable

Ecoutez un extrait ici.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire