Ought – ‘Room Inside The World’

Ought – ‘Room Inside The World’

Album / Merge / 16.02.2018
Pop & post punk


Changement d’écurie pour les canadiens de Ought qui, après avoir marqué les esprits comme étant l’une des révélations de 2014 via Constellation, nous reviennent en 2018 sous l’égide du label Merge, avec ce qui demeurera comme l’une des plus belles surprises de ce début d’année.

Leur troisième album intitulé Room Inside The World s’affiche à ce jour comme le plus ouvert et le plus épanoui de toute leur discographie. Il jouit à la fois de quelques fulgurances post-punk comme celles entendues chez ses prédécesseurs – More Than Any Other Day (2014) et Sun Coming Down (2015) – mais bénéficie aussi d’une facette beaucoup plus pop et intime entre-aperçue l’an dernier sur le premier effort solo du charismatique leader Tim Darcy, qui ne cesse de s’interroger sur le monde qui l’entoure et son impact personnel sur autrui. Musicalement plus mélodique et moins énervé, ce nouvel opus n’en est pas moins plus complexe et déstabilisera à coup sûr les fans de la première heure. Produit par le talentueux Nicolas Vernhes (Deerhunter, Animal Collective, The War On Drugs) au studio Rare Book Room de Brooklyn, Room Inside The World permet à Ought d’élargir enfin sa palette sonore et d’afficher sans rougir ses nouvelles ambitions. Les canadiens semblent véritablement prendre goût aux arrangements inattendus et à une écriture de plus en plus minutieuse.

En résulte un album à l’émotion forte (Alice), à la fois instinctif (Disaffectation) mais tellement précis (Into The Sea, Disgraced in America). De l’entame Into the Sea au premier single These 3 Things, en passant par la sublime ballade Desire, Ought s’autorise de nouvelles additions musicales telles que des boites à rythmes, une chorale ou encore de nombreux cuivres et synthétiseurs. Les influences spontanées du passé ont peu à peu laissé place à une philosophie et des méthodes de productions inspirées par un certain Brian Eno, une progression musicale assez naturelle finalement et qui n’a pour meilleur exemple que le titre Take Everything, probablement le point culminant de ce disque.

En devenant plus aventureux dans sa démarche, Ought passe indéniablement un cap et opère le premier virage important de son histoire musicale. A la première écoute, Room Inside The World semble certes moins percutant et fougueux que ses prédécesseurs – et il sera d’ailleurs très intéressant de voir comment le groupe s’en sort pour le défendre sur scène – mais ce disque n’en demeure pas moins le nouveau chapitre riche et passionnant d’une discographie jusqu’ici plus qu’attrayante et qui n’a, semble-t-il, pas encore dévoilé tous ses secrets.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Into the Sea, Disgraced in America, These 3 Things, Desire, Take Everything, Alice


Tags:
,
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.