Other Lives – ‘Rituals’

Album / Pias / 04.05.2015
Folk (trop) ambitieuse

Il n’aura pas fallu plus de deux albums à Other Lives pour se faire un nom, auprès du public comme des grands pontes de la musique actuelle qui ne tarissent pas d’éloges à son égard. Déjà, en 2011 à la sortie du fameux ‘Tamer Animals‘, ces américains léchaient leur folk orchestral d’arrangements particulièrement soignés, desquels parvenaient encore à percer quelques imperfections contribuant incontestablement au charme de leur registre. Quatre ans plus tard, ‘Rituals’ enfonce le clou. Trop peut-être. Car ces bougres, Jesse Tabish en tête, sont du genre perfectionnistes et précis: au fil de ces quatorze titres, le moindre détail justifie sa place, et rien ne dépasse. Pas de changement fondamental entre les deux disques donc, seulement une volonté de pousser le bouchon un peu plus loin encore, d’offrir à ces nouvelles compositions une profondeur inédite (‘Beat Primal’, ‘2 Pyramids’). Du coup, si autrefois le groupe nous poussait à arpenter des terres vierges ou tout était possible, il invite désormais à suivre un ‘chemin sinueux’ dont la destination se dévoile malheureusement trop vite. Au passage, on apprécie quand même son approche assez subtile et aventureuse qui, sous couvert d’un folk mélancolique, n’hésite pas à faire se télescoper des cordes classiques (‘Fair Weather’) avec des sonorités électroniques (‘Pattern’). Plus libre que jamais, le groupe – désormais installé à Portland et inspiré ici par son déménagement – ne se refuse aucune avancée mais, en lustrant à ce point la production de son album, le prive quelque peu de l’émotion, de la spontanéité, comme de l’authenticité qui transportaient facilement jadis, et que l’on ne fait plus que deviner ici (‘Reconfiguration’, ‘Need a Line’, ‘English Summer’). Plus une performance de studio que de composition à proprement parler, ce ‘Rituals’ bien trop lisse et trop long (‘New Fog’, ‘Ritual’) fait ainsi bifurquer Other Lives de Fleet Foxes à Alt-J ou Cinematic Orchestra: malgré toute l’affection que vous portez peut être aux anglais, avouez que le prestige n’est pas tout à fait le même. Sans décevoir pour autant, les trois laissent surtout planer ici la crainte de les voir sombrer à l’avenir dans un pointillisme extrême. Et on n’attendait pas forcément une telle conclusion à ce ‘Rituals’.

‘Reconfiguration’, ‘Beat Primal’, ‘2 Pyramids’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire