Orka – « Oro »

orka180Album
(Ici d’Ailleurs)
27/06/2011
Expérience

Non seulement ça en jette de dire aux potes que vous avez un groupe des Iles Féroé dans votre discothèque, mais c’est en plus une aubaine d’avoir l’occasion d’écouter et de partager les expérimentations pittoresques du quintet Orka. Déjà différents par leur nationalité, ils renforcent d’autant plus leur originalité en fabriquant leurs instruments eux-mêmes. Après nous avoir scié les pattes avec un « Livandi Oyða » (2008) mariant folklore local, hip-hop et rock bancal, la bande nous revient avec un disque aussi contemplatif que les plaines et aussi abrupt que les falaises de cette île perdue entre l’Islande et la Grande-Bretagne. Essentiellement faits avec du matériel de récupération et des outils trouvés dans la ferme du fondateur Jens L.Thomsen, les instruments utilisés par Orka se fondent dans des sonorités à la fois douces et rigides, comme lorsque les métaux se heurtent pour rythmer le chant lugubre du leader. Toujours chanté dans la langue maternelle, dont l’aspect fait moins peur à l’oral qu’à l’écrit, « Óró » navigue entre breakbeat aérien fait maison (« Betri Tidir »), opéra anticonventionnel (« Rumdardrongurin »), ambient de cimetière (« Moldblak ») au risque de perdre en richesse et en cohérence à vouloir la jouer trop freestyle (« Hungur », le pesant « Fylgid »). Même si l’ensemble s’avère difficile à avaler et s’écoute évidemment avec patience, les deux titres les plus accessibles sortent brillamment du lot: l’intense « Aldan Reyd » fait d’electronica discrète et d’émotions vocales, et « Hon Leitar », ballade magique qui met du baume au coeur, sans même en comprendre un traître mot. Quelles que soient les prochaines expérimentations de ces rois du recyclage, on restera preneur.

Disponible sur
itunes10

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire