One Man And His Droid – « Party People »

Party People[Album]
27/10/2003
(Defiance/Import)

La biographie accompagnant « Party People », le deuxième album de One Man And His Droid, présente le groupe comme détaché depuis toujours de l’étiquette émo (aujourd’hui embarrassante) mais aussi comme formation qui préfère marquer les esprits et les individus plutôt que les foules. Facile, pour un combo qui évolue pourtant pleinement dans ce dérivé décrié du rock, de jouer sur ces éléments pour parvenir à se démarquer

Pourtant, et c’est là qu’est le talent de One Man And His Droid, l’écoute de ce « Party People » nous forcera à ne pas se laisser influencer par des jugements trop hâtifs. Car on n’est quand même pas loin de se prendre une bonne tarte dans la gueule dés le début de cet opus. En effet, dés « Indianapolis », le groupe opte pour un penchant à la Foo Fighters (« Learning By Doing »), avec un son original, efficace comme un Motorpsycho et un peu crado façon Pixies. Mais cela n’est que pour annoncer une suite salivante. One Man And His Droid propose des titres de toute beauté, comme les très bons « Counting On Five Fingers », « Chet Baker And Me » et « Drop That Beautiful » contrastant avec les plus calmes « This Is Training » et « And You Could Give Your Cat A Better Name » rappelant parfois Promise Ring. La surprise est également de mise puisque la formation s’adonne aussi à un morceau electro pop (« Read The Manual First ») pas mal fait

Vous l’aurez compris, « Party People » rempli le contrat signé par le groupe. Nous sommes touchés et on serait presque a joué les égoïstes en gardant ce petit plaisir pour nous. Mais ce n’est pas le style de la maison et on ne pouvait pas vous faire passer à côté d’un des meilleurs albums de cette année

Ecoutez un extrait sur le site Defiance

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire