One Be Lo – « The Rebirth »

The Rebirth[Album]
01/12/2007
(Subterraneous/Import)

One Be Lo est un représentant de ce que certains journalistes américains appellent le gospel-rap (plus par le contenu des textes que pour le style musical). Il appartient à cette génération de Mcs élevés à Krs-One, qui revendiquent un aspect conscient dans leur écriture, et cherchent à tous prix une légitimité en tant que lyricists. D’abord membre du duo Binary Star sous le nom de OneManArmy, il fonde le label Subterraneous Records en 2000, tout en continuant sa carrière en solo. C’est son cinquième projet qu’il nous propose en ce mois de décembre

Connu d’abord pour ses performances scéniques (il accompagne régulièrement Krs-One et Zion-I en tournée), sa dextérité microphonique n’est pas sans rappeler Common, un autre natif du Michigan. Tout comme son écriture d’ailleurs, puisque comme son aîné, One Be Lo s’inspire du quotidien afin de délivrer ses messages, parfois poétiques, souvent revendicatifs. La production de Texture sur le titre éponyme « Rebirth », digne d’un No I.D ou d’un 9th Wonder des bons jours, renforce cette impression de proximité musicale. Vitamin D et D.L Jones ne s’en sortent pas mal non plus, puisque « Don’t Sleep » et « Gray » restent dans cette ligne directrice que semble avoir choisie le Mc, afin d’exprimer au mieux son art. On retrouve Texture d’ailleurs pour un « Headline » vindicatif, portrait au vitriol des sources d’informations américaines, où la propagande US est mise à mal. On sent la multiplicité des influences par l’utilisation de samples cinématographiques, biens choisis par Jake One sur « Smah » et sur « The G Gap », qui renforcent le propos et permettent une illustration plus évidente du genre qu’affectionne le Mc de Pontiac. Illustration encore plus affirmée par Memo (The Molemen), pour un ovni tranchant (« Keep It Rollin » feat Marvin Scruggs), original et efficace. Très peu de temps morts pour cet album compact, sur lequel Bean One, 14KT, K Krueser, Eric G. complètent l’effectif dédié à la production

On ne s’attendait certainement pas à voir One Be Lo à ce niveau, lui qui nous avait habitué à trop de facilités, lâchant un bon titre de temps à autre, mais ne réussissant jamais à nous proposer jusque-là une oeuvre hétérogène. Ce « The R.E.B.I.R.T.H » (pour Real Emcee’s Bring Intelligent Rhymes To Hiphop) atteint largement son objectif et prouve une fois de plus que, sans tomber dans la prêche ennuyeuse, on peut faire passer des messages intelligents et surtout intéressants. En attentant un projet qui s’annonce alléchant en compagnie de Black Milk, vous pouvez remplacer, au pied du sapin, le Sinik que vous réclame votre petit neveu par ce disque réussi. Il vous en remerciera plus tard

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire