OMR – « Superheroes Crash »

Superheroes Crash[Album]
23/01/2006
(UWE/Discograph)

Avec « Side Effects », son premier album composé sur plusieurs mois, le duo OMR avait bénéficié d’un accueil quasi unanime de la presse sans pour autant proposer une musique s’inscrivant hors des sentiers battus puisque son electro pop, bien que bien ficelée, était déjà entendue. Le potentiel était là, tout comme le solide soutien des Prefuse 73, Console, Vadim et Abstrackt Keal Agram qui ont accepté de les remixer. Depuis, il a fallu tourner, avec Grandaddy notamment, et pour encore plus convaincre, s’entourer de musiciens. L’alchimie s’est faite et a donné un résultat beaucoup plus humain, donc rock, qui s’entend clairement sur « Superheroes Crash », ce nouvel album plus personnel et réussi, composé cette fois dans l’urgence. Si les machines sont encore bien présentes, elles se font dorénavant beaucoup plus discrètes, au point que OMR est passé du statut de groupe electro à celui de formation rock. Mais n’allez pas croire à un brutal revirement de situation. Disons que le registre musical est le même mais appliqué différemment. Mario Thaler (producteur de Lali Puna et du « Neon Golden » de The Notwist ») est une nouvelle fois aux manettes, lui qui sait si bien établir l’équilibre entre l’électronique et l’acoustique. OMR a ainsi grandi. À la beauté du chant de Virginie Krupa et à l’efficacité des mélodies s’ajoute cette fois la chaleur des instruments apportant une profondeur sans précédent dans la musique du duo. Du coup, pas ou peu de faux-pas et une poignée de titres qui pourraient bien rester dans les mémoires: « Superheroes Crash », l’excellent « Immobilized », « Clean And Tidy », « So And So » pour les citer. « Superheroes Crash », et OMR fait cette fois une forte impression méritée, se sort de la nébuleuse electro pop pour accoucher d’un second album sûrement beaucoup plus intemporel et mature. Chapeau bas..

Ecoutez un extrait sur le site du groupe

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire