Off! – « First Four Eps »

off180Album
(Vice)
16/11/2010
Punk hardcore old school

La musique peut offrir une éternelle jeunesse. Demandez à Keith Morris, frontman originel de Black Flag et des Circle Jerks, deux groupes incontournables quand on vous conte la grande histoire du punk hardcore. Malgré une activité musicale en dents-de-scie ces dernières années, due notamment à quelques problèmes de santé en raison du diabète dont il souffre, lui n’a jamais vraiment quitté le navire. La preuve, à l’âge de 55 ans, et alors que beaucoup d’autres plus jeunes que lui en sont déjà à plusieurs résurrections, il jette de nouvelles forces dans Off!, une nouvelle formation qu’il a monté de toutes pièces en compagnie de Dimitri Coats (Burning Brides), Steven Shane McDonald (Redd Kross), et Mario Rubalcaba (Rocket From The Crypt, Hot Snakes…). Né fin 2009 alors que tout partait en vrille chez un Circle Jerks rendu au stade de la survie, Off! sort un an plus tard « First Four Eps » qui, comme son titre l’indique, regroupe les seize titres déjà composés par le groupe, jusque-là disponibles sur quatre Eps.

En à peine vingt minutes pour boucler l’affaire, Morris revient là ou tout a commencé pour lui, c’est-à-dire au hardcore classique et originel qui était celui de Black Flag il y a trente ans de cela. L’urgence intacte, car dans les compositions comme dans le son de cet album, aucune place n’est laissée ici aux artifices de post production. Off! sonne ainsi brut de décoffrage, et « Four First Eps » laisserait presque même échapper un peu de l’air moite et malodorant du studio. Enregistrée en deux jours, en live mais en studio, cette bourrasque punk hardcore est old school, on vous dit. Made in Morris, sur le fond comme sur la forme, de la pochette dessinée par Raymond Pettibon (auteur de celles de Black Flag à l’époque) à l’hommage rendu à Jeffrey Lee Pierce de Gun Club. Comme si le temps s’était arrêté au milieu des eighties, quand les avancées technologiques n’étaient même pas envisagées, que les stratégies marketing en tout genre étaient réservés au domaine des grandes filiales industrielles.

Off! ressort donc ici la bonne vieille recette, débordante des belles valeurs, d’un réel savoir faire, et aligne quelques titres (« Black Thoughts », l’excellent « I Don’t Belong », « Upside Down », « Crawl » pour citer quelques-uns des meilleurs) qui ne manqueront pas d’offrir une revigorante séance de rajeunissement à ces nostalgiques qui pensait que le temps allait définitivement avoir raison des bonnes choses. Il est donc temps de retrouver le chemin du disquaire, de ressortir la platine vinyle, de se décapsuler une bière et de se rouler une clope. « Da good ol’time » comme disait le paternel en ressortant ses poussiéreux Beatles et Rolling Stones. Il avait raison le bougre.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire