Odd Nosdam – « Burner »

Burner[Album]
13/06/2005
(Anticon/Chronowax)

« Untitled Three », son récent maxi, l’annonçait. Le Odd Nosdam nouveau est arrivé, a laissé tomber ses pseudo albums concept aux morceaux kleenex pour se pencher sur un « Burner », très différent mais beaucoup plus homogène et mature. Auparavant, l’américain ne nous laissait guère plus de trente secondes voire une minute pour apprécier ses titres. Cette fois, au rythme du beat toujours très lent et lourd, il se permet quelques chapitres allant presque jusqu’à la dizaine de minutes en s’adonnant à des ambiances planantes et profondes, et en ouvrant bien grands les bras à une liberté de composition qui a même le mérite de s’entendre. Intéressant, ce « Burner » l’est, encore faut il supporter ce ton si glauque dont les moments d’écoute adéquates se font à vrai dire assez rares. Mais la remarque vaudrait également pour Clouddead qui s’est quand même payé une foule d’admirateurs. Tout est donc possible car il y a fort à parier que ceux ci apprécieront aussi la précision et la continuelle saturation de la musique d’Odd Nosdam. « Burner » a la qualité de se jouer des qualificatifs, tant il est cinématographique, ouvert, et incroyablement dense; de compter dans ses gênes les collaborations musicales de Dosh, Fog, Mum, de certains membres de Subtle et Why?; et même d’inciter Jessica Bailiff et Mike Patton à hausser la voix. Il reste néanmoins un disque destiné à un petit public, même si nous voilà rassurés à l’idée qu’Odd Nosdam se soit enfin créé son propre univers musical, capable de beaucoup de belles choses. On gardera plutôt « Burner », dont l’écoute serait suicidaire par temps de canicule, pour l’hiver ou les jours les plus frais du printemps.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire