Nueva Vulcano – ‘Noveleria’

Album / BCore / 09.03.2015
Indie rock

Après avoir démontré toute sa capacité à s’emparer du trône du rock indé espagnol à la sortie de ‘Los Peces de Colores‘, Nueva Vulcano a pris le temps de bien préparer un quatrième assaut qui pourrait bien être le bon. En effet, durant six ans, le trio a sagement confectionné onze nouvelles compositions, chacune reflétant une maturité grimpante, bien assise sur la grande expérience cumulée par ces trois catalans. S’ils l’assument toujours et tirent encore quelques bonnes vieilles ficelles bien conservées (‘Reversible’, ‘La Jota’), Artur, Wances et Albert redoublent de travail depuis maintenant plus dix ans pour ne plus laisser planer les fantômes de leurs passés respectifs au-dessus de leur aventure commune. Qu’ils le veuillent ou non, ceux qui se délectaient de leurs premiers méfaits discographiques percevront donc toujours chez Nueva Vulcano cet héritage de l’indie rock des années 90 qui a fait d’Aina un des groupes européens les plus en vue alors qu’on changeait de siècle, et de Shanty Rd un fer de lance du post hardcore hispanique de la même époque.

Seulement, plus de dix doigts sont désormais nécessaires pour compter les années qui séparent ces deux chapitres du rock espagnol, et beaucoup de choses se sont passées entre temps. Sous l’emprise de l’influence américaine alors qu’ils étaient encore de jeunes adultes, les trois ont pris – avec Nueva Vulcano – le parti de laisser parler les mêmes influences tout en servant leur langue maternelle, recentrant par la même occasion leur aura sous un rayonnement local. Moins exportable donc, le groupe parvient néanmoins à convaincre encore au-delà des Pyrénées grâce à des structures plus alambiquées (‘Antes De Las Infraestructuras’), son refus de privilégier la guitare à la basse (‘Aventura En Arkham Comics’), et plus généralement à un sens de la composition qui ne cesse de s’affuter au fil des disques (‘Pop y Espiritualidad’, ‘80% Agua’, ‘Rabindranath’). Le même qui, en Espagne, finit de persuader un public déjà particulièrement séduit par la qualité d’écriture d’Artur Estrada, et qui pousse Nueva Vulcano vers son intronisation – définitivement méritée – au panthéon de l’indie rock ibérique.

‘Pop y Espiritualidad’, ‘Hemos Hecho Cosas’, ‘Reversible’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire