Noyades – ‘Go Fast’

Noyades – ‘Go Fast’

Album / S.K – Kandala – Rejuvenation – WV Sorcerer – Jungle Khôl – Degelite / 22.10.2016
Rock noise psyché instrumental

Les rives du Rhône font émerger trois énervés pour qui musique rime avec performance. Les lyonnais de Noyades ne sont pas là pour peindre un paysage du fleuve, mais bel et bien pour nous éclabousser avec urgence de leur rock noise instrumental. Faisant suite à un premier E.P. éponyme paru en 2015, c’est à fond la caisse qu’ils nous balancent ‘Go Fast’, un premier album puissant et généreux.

Au fil de sept morceaux mêlant vitesse et virtuosité, batterie, basse et guitare rependent leurs essences dans un fracas sonore permanent, agrémenté ici et là de courtes ponctuations bienvenues. Ces trois-là nous plongent directement la tête sous l’eau pour ne lâcher prise qu’au dernier souffle des amplis. La transe est au rendez vous, la vigueur déployée coupe la respiration à qui se laisse prendre au jeu ce cet assemblage massif et nerveux, mais n’enlève en rien la stabilité des compositions, charpentées au gré de larsens tortueux, de rythmiques massives et de quelques progressions plus psychédéliques.

De ‘Réplique’ et son gimmick de guitare sur fond de tempo chaloupé, aux dix-sept minutes d’un ‘Reflects’ qui prend le temps de nous imprégner de sa texture entre deux fracas sonores, en passant par ‘Machhapuchhare’, le plus lourd ‘Bear Rider’, ‘Sidi Abderraman’ et ‘Mevlana’, c’est un aller direct et sans escale vers le chaos que nous offre le trio.

‘Go Fast’ est à lui seul un condensé d’énergie brute, déployé tête baissée par des musiciens qui manient leurs instruments comme d’autres des marteaux piqueurs. A fort volume, l’album prend des tournures incroyables de puissance, plongeant l’auditeur dans un état d’euphorie. Noyades possède en son sang trois performers qu’il devient urgent de voir sur scène, histoire de reprendre en communion une bonne dose d’adrénaline.

‘Réplique’, ‘Machhapuchhare’, ‘Reflects’

No Comments

Post A Comment