No Nebraska – « Aloha »

Aloha[Album]
01/12/2007
(Autoproduit/Autoproduit)

On connaissait le fort activisme de Berlin en termes de musique, comme l’émulation que la capitale Allemande provoque chez tous ceux qui foulent ses pavés. No Nebraska vient enfoncer le clou, autant par la qualité de son registre, que par son histoire, celle d’une fille et de deux garçons venus de pays différents et qui se seront donnés une raison d’y rester pour défendre leur rock atypique. Car, à la manière d’un The Ex (« Angebot »), en toutefois légèrement moins tordu, le trio sonne en partie instrumental (à l’exception de « Cycling », des très bons « Tell Teigen » et « So »), comme un mélange d’Amérique et d’Ancienne Allemagne.

Ce décor peut être trop vite planté, il pioche à la fois dans l’indie type de Washington ou Chicago (et des labels Dischord et Touch & Go) via une section guitare/batterie tendue, incisive et inspirée (« Der Ambob »), et celui d’Amsterdam, plus baroque, amené avec beaucoup de finesse par la clarinette basse de Jaime (rutilante sur « Disco » et « Sanitater »). No Nebraska, fidèle à l’autoproduction, affiche donc une originalité qui pointe du premier au dernier titre, tout comme dans le packaging de ce nouvel album, totalement hors format, comme ses aînés n’ont jamais hésité à en proposer. Mais l’habit ne faisant que trop rarement le moine, on retiendra surtout ce « Aloha » pour des titres de la trempe de ce « Barking Mascot », jonglant avec les ambiances et les intensités, se permettant ainsi quelques envolées électriques du meilleur goût. De quoi donner furieusement envie d’aller traîner ses guêtres dans les squats poussiéreux de Berlin, qui n’ont apparemment pas encore laissé échapper toute leur richesse

En écoute

1. Angebot     
2. So     

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire