No Motiv – « Daylight Breaking »

Daylight Breaking[Album]
27/01/2004
(Vagrant/Import)

Comme toutes réalisations Vagrant, ce nouvel album de No Motiv était attendu depuis…le précédent opus du groupe. Gage de qualité en matière de rock, le label débute donc l’année 2004 en grande pompe avec le grand retour du quartet californien. Alors que « Diagram For Healing » nous avait terrassé avec ses mélodies intenses, l’impatience nous gagnait au fil des mois jusqu’à ce que ce « Daylight Breaking » vienne à nous

Première impression dés les premières notes, No Motiv n’a pas lésiné sur la production. On passe d’un son punk au grain appréciable à un mur de guitare dont l’intensité envahit chacune des compositions. Nous n’irons pas jusqu’à dire que ce nouvel opus est surproduit car le sens de la mélodie du groupe continue de faire mouche tandis que d’autres y laissent leur âme, mais la batterie, entre autres, aurait mérité de se faire un peu plus de place au milieu de cette bassine de saturation. Ne cachons donc pas que nous préférions le son des albums précédents. Quant aux compositions, le tempo semble s’être un tantinet ralenti, mais No Motiv accouche de véritables hymnes punk accrocheurs tels que « Independence Day », « Into The Darkness », « Grey Notes Fall » même si le reste de ce « Daylight Breaking », même si plus commun, se joue d’une efficacité semblable

La recette reste la même, mais No Motiv semble mettre en avant ses volontés d’agrandir son aura par le biais d’une production un peu trop propre qui fait parfois oublier que l’on avait auparavant à faire à un combo purement punk mélodique. Ainsi, la catégorie rock FM n’est pas loin. Un bémol à corriger dés la prochaine apparition, d’autant plus que c’est le groupe lui-même qui s’est attelé à la production de ce nouvel album, toutefois incontestablement plus mature et réfléchi

Ecoutez un extrait sur le site Vagrant

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire