No More Lies – « 41°46.5’N3°1.9’E »

41°46.5'N3°1.9'E[Album]
01/03/2005
(BCore/Overcome)

No More Lies est le groupe BCore par excellence depuis le triste split d’Aina. Non seulement parce que ces catalans y résident depuis des lustres, mais aussi parce Santi Garcia (son chanteur guitariste) est le producteur attitré de la maison: Standstill, Tokyo Sex Destruction, The Unifnished Sympathy, Madee et quelques autres lui ayant confié leurs bandes respectives. « ][« , leur précédent opus, a depuis sa sortie laissé un souvenir très fugazien, celui ci au titre imprononçable mêle l’urgence de Hot Water Music (« Bad Catholic Education »), le rock n’roll de NRA période « Leaded » (« Mortar Views ») et l’intensité du groupe mythique de Washington (« J Le Magnifique »)

Pourtant sans aucune prétention dérisoire, cette nouvelle galette du combo de Sant Feliu de Guixols est une belle réussite de punk hardcore. Mise en boite aux Engine Studios de Chicago, elle enfile les sa petite dizaine de titres en à peine 25 minutes. Trop peu mais à quoi ressemblerions nous après le double? No More Lies y laisse transpirer toute sa hargne, son imprévisibilité, et surtout aucun compromis. A n’en pas douter, Garcia semble avoir beaucoup assimilé d’influences en voyant bon nombre de formations lui rendre visite. Car cet opus est direct mais n’empêche pas le guitariste d’asséner de sévères riffs bien pensés (« Catalan Official Parasites », « Night Call »), qu’il aime tremper avec parcimonie au milieu d’un mur d’accords puissants également riche en mélodies (« My Sinking TV », « Youth Powered By Anxiety »)

Si on peut reprocher à No More Lies son irrégularité dans les apparitions discographiques, personne ne pourra lui enlever son incroyable efficacité dés qu’il met la main à la pâte. « 41°46.5’N3°1.9’E » confirme ce que tout le monde n’osait pas encore clamer: on a peut être là le meilleur du punk espagnol.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire